Neuf cas de Covid-19 ont été détectés dans une communauté autochtone du nord de l’Australie, ce qui a poussé les autorités à déplacer 38 cas contacts dans un camp de quarantaine. Ce dernier était censé accueillir uniquement des voyageurs. 

38 résidents d’une communauté autochtone en contact avec neuf personnes testées positives au Covid-19 ont été emmenés le 21 novembre dans le centre de quarantaine de Howard Springs, près de Darwin, dans le Territoire du Nord en Australie.

 «Nous avons déjà identifié 38 cas contacts dans [la communauté de] Binjari mais ce nombre va augmenter. Ces 38 sont en train d’être transférés. […] Il est très probable que davantage de résidents seront transférés à Howard Springs aujourd’hui, soit en tant que cas positifs, soit en tant que cas contacts», a expliqué le 21 novembre Michael Gunner, le ministre australien en charge du Territoire, relayé par la chaîne ABC.

 


«J’ai contacté le Premier ministre [le 20 novembre]. Nous sommes reconnaissants du soutien d’une vingtaine de membres de l’ADF (Forces de défense australiennes), ainsi que des camions de l’armée pour aider au transfert des cas positifs et des cas contacts, et pour soutenir les communautés», a-t-il ajouté, confirmant l’implication de l’armée dans l’opération. 

Michael Gunner s’est déclaré inquiet de la possibilité que les habitants de Binjari et de la communauté autochtone voisine de Rockhole ne se soient «mêlés entre eux au sein des foyers», certaines maisons accueillant jusqu’à 15 personnes, augmentant les risques de contamination. Les populations de Binjari et Rockhole sont respectivement d’environ 220 et 130 habitants. Les deux communautés étaient déjà en quarantaine, après que deux cas de Covid-19 avaient été enregistrés dans les villes voisines de Katherine et Robinson River le 16 novembre.

Deux autres projets de centres dans le Queensland 

Le camp de Howard Springs, inauguré en janvier 2021 et auquel le New York Times a eu accès, n’était censé accueillir que les voyageurs entrant en Australie et devant effectuer une quarantaine, le pays ayant appliqué des mesures particulièrement strictes depuis le début de la pandémie. Ce centre était censé se substituer à la réquisition des hôtels. 

Deux autres projets de camps de quarantaine sont programmés, leur ouverture étant prévue fin 2021 dans l’Etat du Queensland. Premier ministre de ce territoire, Anastacia Palaszcz avait expliqué le 19 octobre l’intérêt, selon elle, de ces centres auprès de Seven News : «Je pense que ces centres de quarantaine seront nécessaires dans le futur. On ne peut pas prédire ce qu’il va se passer, mais il pourrait y avoir un pays qui serait classé en “zone rouge” ou “zone interdite”, et nous pourrions avoir besoin d’accueillir des gens de ce type de pays […], nous aurons aussi besoin de cela pour les gens non vaccinés, ou pour les étudiants internationaux», a-t-elle développé.

 Si les non vaccinés ne sont pour l’heure pas concernés par ce type de mesure en Australie, l’utilisation des centres de quarantaine a donc déjà été élargie aux cas contacts, à l’image des personnes emmenées par l’armée à Howard Springs. 

——-

Fawkes: L’armée qui s’en mêle en Australie, les soulèvements en Guadeloupe ou l’on envoie le RAID et le GIGN, la police qui tire à balles réelles sur les manifestants à Rotterdam, confinement uniquement des non vaccinés dans certains pays (58% des français en rêvent apparemment), obligation vaccinale générale en Autriche l’année prochaine, contrôles de police des des personnes attablées dans les restaurants en France, privation de toute sortie culturelle et de loisir des non-vaccinés dans l’indifférence générale, masquage des enfants depuis un an, début de la vaccination pour les enfants de 5 ans en Israël, propagande outrancière et deshumanisante contre ceux qui s’opposent à la vaccination dans les médias…ce monde est devenu fou, totalement fou.


Message du macroniste Gilles Chevalier (supprimé depuis…la honte sans doute). Il est travaille au ministère de la défense en tant que contrôleur général des armées.

Xavier Bertrand défend l’apartheid des non vaccinés.

Selon Luc Ferry, les antivax sont des paranoïaques avec qui la discussion est impossible. La psychiatrisation de l’opposition, un classique indémodable.

Et cerise sur le gâteau: Castex (doublevax, cas contact pour la 3ème fois, qui a été vu il y a quelques jours serrant des pinces et claquant des bises) positif au COVID…mais on accuse sa fille de 11 ans (donc non vaccinée) de l’avoir contaminé.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *