J’ai hésité à appeler ce mouvement Les forces de l’Ordre.

Le travail pour la biodiversité et la réalisation de jardins d’Eden, requiert des individus enracinéssoigneuxconsciencieuxattentionnés et ordonnés, et il faut que cela soit désormais caractérisé et labellisé dans toute la puissance d’un mouvement vaste et organisé.

C’est quoi l’ordre ? C’est quoi l’enracinement ? C’est quoi la concentration ? C’est quoi le soin ? C’est quoi L’ATTENTION ?

Chacun de ces concepts peut avoir une définition relativement complexe mais en tout cas ce sont tous des paramètres clairement caractérisables, vérifiables et calculables.
Je ne parle pas ici de rentabilité ou de productivité ou de quelconque concept en accord avec le capitalisme et la croissance, je parle d’éthique, uniquement d’éthique. Une éthique du soin, de l’attention, et de l’ordre.

Depuis tout ce mouvement de « Retour à la Terre » initié depuis les années 70, on ne peut plus continuer de confondre les éthiques de soin avec toutes les attitudes destructrices de « hippie » et de « punk ». C’est opposé, et on se ment collectivement depuis plus de 60 ans. Ce clivage inavoué jusqu’ici est même la cause unique de l’échec du « Retour à la Terre » depuis les années 70. Si tu ne prends pas soin de toi-même, de ta chambre, de tes outils, ou de ton « garage », tu ne peux pas prendre soin de l’amarante, du cerisier, du bleuet et de la salade, non c’est impossible.

Tous les ravagés, les destroys, les paumés, les hippies, les « nomades », les délires « camtars » et autres drogués doivent être aidés/accompagnés, mais il faut arrêter de tenter de coopérer avec eux et de les assimiler aux autres paysans « néoruraux » et autres « permaculteurs » qui ont une toute autre éthique et une toute autre vision de la vie.

Je veux donc pousser un incommensurable coup de gueule contre ce soi-disant anticapitalisme sale, désordonné et nihiliste qui n’est donc pas un authentique anticapitalisme, bref qui se ment à lui-même et qui termine toujours au rayon pâte et sauce tomate du magasin carrefour le plus proche.

Tous ces immatures qui vivent dans un éternel bordel destructeur et qui osent se présenter comme « antisystème », qu’ils aient 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans ou 60 ans, doivent être aujourd’hui clairement identifiés et séparés des authentiques néo-paysans, consciencieux et soigneux. (Et je le répète, le critère de cette séparation n’est absolument pas quelconque « réussite » productive ; le critère est le soin et l’ordre)

Il faut en finir définitivement avec cette idée que « antisystème » rimerait avec saleté, destruction, désordre, drogue et glandage.Ces paumés sont en fait depuis 60 ans, les meilleurs alliés du système en montrant au reste de la population c’est quoi la catastrophe d’être contre le système. Ces gens donnent depuis plus de 60 ans UN MAUVAIS EXEMPLE QUI TERRORISE et ils mettent tout le monde dans la merde, ils détruisent dans l’oeuf toute les chances de vraiment réussir à créer un nouveau monde.

Voilà plus de 60 ans que les « antisystèmes » avec leur DÉSORDRE, dégoûtent le reste de la population de changer de mode de vie. Ça doit cesser. MAINTENANT. Et les vrais « antisystème » doivent bosser à l’émergence d’un paradis afin que le reste de la population percute sur ce qui est réalisable. Car la masse sera toujours comme Saint Thomas, elle veut voir pour croire. Or, depuis 60 ans, les « antisystèmes », qu’ont-ils donné à voir à la population ? QUE DE LA MERDE, faite de joints et de tas de ferailles, QUE DES ECHECS DE GLANDEURS.

Il faut désormais dire la vérité que parmi les « antisystèmes » qui ne veulent donc pas « travailler » dans le système (ce qui à la base peut se comprendre), il y en a en fait beaucoup qui ne veulent pas non plus « travailler » en dehors du système. Si tu donnes à ces personnes tous les moyens pour construire en dehors du système, elles finiront encore sous un arbre à fumer un joint. Bref, il s’agit d’hypocrites, qui utilisent la critique du système pour ne rien faire, mais qui ne feraient rien non plus dans n’importe quelle autre occurrence. Ce sont en fait juste des NIHILISTES. Et ces nihilistes, il faut maintenant clairement les identifier pour arrêter de se faire avoir par eux.

Nous devons rassembler tous ceux qui ne se reconnaissent plus du tout dans ces esthétiques et ces éthiques de drogués nihilistes complètement foutus et au final complètement sans espoir.

Quand tu connais la force de l’ordre, du soin et de l’attention, tu ne peux pas être désespéré. Mais c’est sûr que quand tu fais un semis de 10 graines de tomates et que tu t’arrêtes déjà pour aller fumer trois joints et boire une canette de « 8.6 », oui, tu peux être désespéré…

Alors si tu aimes désherber une lavande, puis tailler la dite lavande, puis, non pas aller fumer un joint et boire une bière, mais CONTINUER avec le jardin d’Eden, en passant à la cueillette de graines de capucines et à la taille d’un rosier sauvage et ainsi de suite, au lieu de te vautrer, de t’avachir et de regresser vers un paquet de chip, une bière, un jeu vidéo et un canapé, alors CONTACTE-MOI vite pour organiser ce mouvement à l’échelle nationale voire mondiale.

Sylvain Rochex

Première réaction à chaud au mouvement du RATO (Conversation qui pourrait avoir lieu, suite à la proposition de Sylvain) 07.81.38.72.20 pour discuter avec l’auteur et en savoir plus…

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *