1. Les campagnes de vaccination menées à travers l’Europe ont permis de réaliser des progrès notables dans la lutte contre la COVID-19. Néanmoins, la situation dans certains États membres reste très préoccupante. Afin d’accroître encore les taux de vaccination dans l’ensemble de l’Union, il convient d’intensifier les efforts pour vaincre la méfiance à l’égard des vaccins, y compris en luttant contre la désinformation, notamment sur les plateformes de médias sociaux. Il est nécessaire de rester vigilant en ce qui concerne l’émergence et la propagation d’éventuels nouveaux variants.

2. Compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique, le Conseil européen appelle à poursuivre la coordination pour faciliter la libre circulation dans l’UE et les déplacements vers celle-ci, ainsi qu’à réviser les deux recommandations du Conseil. Il encourage la Commission à accélérer ses travaux en ce qui concerne la reconnaissance mutuelle des certificats avec les pays tiers.

3. Sur la base des expériences tirées de la crise de la COVID-19, la résilience et la préparation horizontale de l’UE face aux crises doivent être renforcées. Afin d’assurer une meilleure prévention des futures situations d’urgence sanitaire dans l’UE, de mieux s’y préparer et de mieux réagir face à celles-ci, le Conseil européen appelle à conclure les négociations sur l’ensemble de mesures législatives relatives à l’union de la santé et à veiller à ce que les États membres soient dûment associés à la gouvernance de l’Autorité de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (HERA). Il rappelle la nécessité de faire rapidement avancer les travaux sur l’accès aux médicaments dans tous les États membres.

4. Le Conseil européen réaffirme que l’UE reste déterminée à contribuer à la riposte internationale face à la pandémie et à assurer l’accès aux vaccins pour tous. Il appelle à la suppression rapide des obstacles entravant le déploiement mondial des vaccins et invite la Commission à continuer de dialoguer directement avec les fabricants à cet égard. Cela permettra aux États membres d’accélérer la livraison de vaccins aux pays qui en ont le plus besoin. L’UE continuera de soutenir la production de vaccins et la vaccination dans les pays partenaires.

5. Dans le contexte de la réunion à venir du G20 et dans la perspective de la session extraordinaire de l’Assemblée mondiale de la santé qui se tiendra en novembre, le Conseil européen souligne qu’il est favorable à ce que l’Organisation mondiale de la santé joue un rôle fort et central dans la future gouvernance mondiale de la santé et qu’il soutient l’objectif consistant à convenir d’un traité international sur les pandémies.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *