Il n’y a pas pire aveugle et sourd que celui qui ne veut pas voir, ni entendre… Cette dictature sanitaire est le prélude à une dictature « verte », qui n’aura rien à lui envier..

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Je ne peux m’empêcher de sourire lorsque je vois les propos scandalisés qui émergent suite à la « découverte » dans les archives de Total, que les grands dirigeants de Total savaient pertinemment dès 1971 que le pétrole, ce n’était pas bon pour la planète, la pollution et le réchauffement climatique.

Ils savaient.

Ils sont donc, très, très méchants.

En plus ils nous ont caché la vérité.

A nous. Les gentils.

Et c’est là que je me sens vieux face à autant de naïveté.

Bien évidemment que Total savait, et nous y reviendrons.

Mais ON, qui que soit le ON savait très bien.

On savait très bien que le nuage radioactif de Tchernobyl ne s’était pas arrêté en voyant le douanier à la frontière.

On savait très bien que fumer, ce n’était pas franchement bon pour la santé.

On savait très bien que picoler et faire de la pub pour les bibines ce n’est pas une bonne idée.

On savait très bien que certaines voitures étaient nettement plus mortelles que d’autres.

On savait très bien que certains avions étaient complètement moisis et qu’il ne fallait pas voler dedans.

On savait très bien que faire des essais nucléaires ce n’était pas très bon pour la santé des habitants autour.

On savait très bien que certains médicaments faisaient des morts, du médiator à la crise des opiacés aux Etats-Unis, la liste est longue.

On savait très bien que le virus ne resterait pas à Wuhan.

On savait très bien qu’il n’y avait plus de masque dans nos entrepôts.

On sait très bien aussi que le vaccin fait des morts et qu’il a des effets secondaires très graves aussi.

On découvrira donc que ON savait, et que le ON de demain, accepté comme aimable aujourd’hui, sera le méchant de demain jeté à la vindicte populaire de tous les naïfs du futur.

ON est aussi entouré de complices. NOUS.

Nous sommes les complices de ON.

Pas vous, pas moi, nous dénonçons en permanence tous les errements et les mensonges des ON. Je parle des autres. De ceux qui ne veulent ni voir, ni savoir, ni entendre. C’est plus confortable.

La liste est longue.

ON savait que Saddam Hussein n’avait pas d’arme de destruction massive mais qu’il avait du pétrole.

Vous en voulez encore ?

Total savait mais NOUS pouvions savoir que ON savait !

Et là je veux juste vous montrer que c’est trop facile de cracher sur Total alors que NOUS pouvions savoir, déjà, à l’époque.

On nous dit que Total savait depuis 1971.

Moi aussi je sais depuis 1971.

Comment je sais ?

Grâce à un rapport commandé à des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1970, communiqué lors d’un colloque en 1971 avant d’être publié le 1er octobre 1972. Il est fondé sur un modèle informatiquement simulé. Quel est ce rapport ?

« Les Limites à la croissance (dans un monde fini) (The Limits to Growth) — connu sous le nom de « Rapport Meadows » — est un rapport appuyé par le Club de Rome et publié le 1er octobre 1972 qui est une des références des débats et critiques qui portent sur les liens entre conséquences écologiques de la croissance économique, limitation des ressources et évolution démographique ».

Ce rapport a été remis à jour d’ailleurs à partir 2004.

Bon en 1971 je n’étais pas né, mais j’aurais pu parfaitement savoir car l’information était parfaitement disponible.

Ce n’est pas à Total de faire le travail des journalistes.

ON pouvait savoir, mais ON ne voulait pas savoir !

ON a bien sauvé la Libye il y a 10 ans aussi. Il faut dire qu’ils avaient également du pétrole dont nous avions bien besoin.

On ne voulait pas savoir que ça polluait !

On ne voulait pas savoir que la voiture tue et pas que sur la route.

On ne voulait pas savoir que les pesticides nous tuent.

On ne voulait pas savoir que la pollution nous tue.

On ne voulait pas savoir que le diesel nous étouffe et nous rend malade.

On ne voulait pas savoir que tous les additifs que nous avalons nous tuent.

Là encore la liste est longue.

La réalité c’est que l’on tire sur Total comme on tire sur les bagnoles diesel juste parce que ON a décidé que maintenant on devait s’en passer et que c’est autorisé, mais tant que c’est interdit personne ne tire sans en recevoir l’ordre alors que l’on sait parfaitement ce qu’il se passe.

D’ailleurs quand certains disent ce qu’ils savent, au mieux ON les ignore. Parfois ON les traite de complotistes. Si cela ne suffit pas, ON les fait taire.

C’est vieux comme le monde et la raison d’Etat.

Alors Total est très méchant, mais nous sommes bien contents de rouler en diesel, de faire le plein de nos bagnoles de nos tracteurs, de bouffer à s’en faire éclater la panse de la bouffe de merde produite par l’agroalimentaire le tout reposant sur une chaîne de production et de logistique fonctionnant uniquement grâce aux carburants produits par Total et tous les autres pétroliers.

Bande de faux-cul choqués par de fausses révélations alors qu’ils vivent tous dans le confort de la société carbonée et polluée que leur procure Total.

Total devrait couper le carburant pendant 15 jours. Tout le monde confiné chez soi, sans boulot, mais cette fois sans bouffe et sans supermarchés alimentés.

A un moment il faut en terminer avec la transition écolo qui serait sans conséquences et uniquement poétique !

Les « choqués » sont une bande de faux-culs !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *