https://fr.sputniknews.com/20211020/ne-transformez-pas-la-democratie-en-coca-cola-pekin-tacle-washington-sur-son-initiative-1052234445.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Victor Koulakov

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/08/1044390832_42:21:396:375_100x100_80_0_0_9ba0e037dd49b07d11df3636480af22f.jpg

Victor Koulakov

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/08/1044390832_42:21:396:375_100x100_80_0_0_9ba0e037dd49b07d11df3636480af22f.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/03/09/1045325501_170:0:2901:2048_1920x0_80_0_0_66d85e2c39b1b186c6bc1080a1eb1063.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

pékin, washington, démocratie

En commentant l’idée d’un sommet des démocraties initiée par le Président des États-Unis, Pékin juge que le monde actuel a plutôt besoin du respect des normes internationales fondées sur la Charte de l’Onu et du renforcement de la coopération. La démocratie n’est pas un prétexte pour imposer une hégémonie.

Interrogé lors d’un point de presse mardi 19 octobre sur l’initiative américaine d’un sommet des démocraties, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Wang Wenbin a signalé que la démocratie n’était pas un slogan, un dogme ou un prétexte pour imposer une hégémonie.

Trois sujets de discussion proposés par Biden

Ce sommet virtuel prévu par Joe Biden pour les 9 et 10 décembre prochain doit accueillir des chefs de gouvernement, des représentants de la société civile et du privé pour s’attaquer ensemble aux plus grandes menaces pesant sur la démocratie.

Selon le site du sommet, les débats porteront sur trois thèmes clés: la défense contre l’autoritarisme, la lutte contre la corruption et le respect des droits de l’homme.

“Le monde actuel n’a pas besoin de la tenue d’un sommet des démocraties, mais du respect des normes internationales basées sur la Charte de l’Onu et du renforcement d’une coordination et d’une coopération internationale. Inciter à la division et la confrontation sous la bannière de la démocratie provoquera forcément une résistance et une opposition de la communauté internationale”, a commenté le diplomate chinois.

Ne pas transformer la démocratie en Coca-Cola

Il a soutenu que les pays se devaient de relever conjointement les défis d’aujourd’hui et a exhorté les dirigeants mondiaux à lutter contre la nouvelle mentalité de guerre froide.

“Ne transformez pas la démocratie en Coca-Cola, où un pays produit la recette, et le monde n’a qu’une seule saveur, privant les pays du droit et de la liberté d’explorer leurs propres voies démocratiques”, a-t-il avancé.

Wang Wenbin a déclaré à la presse qu’il était d’accord avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui avait affirmé que le sommet de décembre diviserait la communauté internationale entre “nous” et “eux”.

Il a noté que les États-Unis ne doivent pas utiliser la démocratie comme prétexte pour promouvoir leur hégémonie ou pour faire avancer leur propre géostratégie.

Une nouvelle croisade idéologique

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait précédemment qualifié l’initiative américaine d’organiser un tel sommet de “nouvelle croisade” contre tous ceux qui n’entendaient pas cette notion de la même oreille.

“Il va de soi que les participants seront choisis par Washington qui accaparera ainsi le droit de définir la conformité de tel ou tel pays aux standards démocratiques. Cette initiative est, au fond, tout à fait dans l’esprit de la guerre froide, elle proclame une nouvelle croisade idéologique contre tous les contestataires”, a-t-il déclaré à la tribune de l’Assemblée générale de l’Onu.

“En réalité, le sommet des démocraties sera un pas vers la division de la communauté internationale en deux camps adverses”, a conclu le ministre.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *