https://fr.sputniknews.com/20211014/une-femme-decapitee-decouverte-a-son-domicile-a-agde-la-tete-posee-sur-une-table-1052138269.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Elena Zegonova

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/01/1b/1045139299_0:27:231:258_100x100_80_0_0_fccc6d4e16a86542a29d76f0e42a83cb.png

Elena Zegonova

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/01/1b/1045139299_0:27:231:258_100x100_80_0_0_fccc6d4e16a86542a29d76f0e42a83cb.png

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/09/09/1046111321_39:0:2770:2048_1920x0_80_0_0_69cb9f5d7f6ee425e8e44eb3c61d5867.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

enquête, meurtre, décapitation, service régional de police judiciaire (srpj) français

Une femme de 77 ans a été retrouvée morte à son domicile à Agde. La victime a été décapitée. Le meurtrier est en fuite et son mobile reste encore inconnu.

Le 13 octobre vers 22 heures, la police a retrouvé une habitante de la ville d’Agde (Hérault) morte à son domicile. Les circonstances de sa mort interpellent: la victime a été décapitée et sa tête a été posée sur une table dans la cuisine.

Pas de traces d’effraction

La victime, enseignante retraitée de 77 ans, habitait la maison seule, indique Midi libre. La police avait été contactée par son fils, inquiet de ne pas avoir de nouvelles de sa mère. La maison était sous surveillance vidéo partielle et le fils habitant dans l’Essonne a ainsi pu voir un grand désordre dans le pavillon.

Arrivés sur place, les policiers ont constaté que le portail extérieur était fermé mais que la porte de la maison était ouverte. Le domicile de la septuagénaire n’avait pas subi d’effraction.

Absence de revendications

Le corps a été retrouvé dans la pièce principale, selon Midi libre, la tête posée sur une table voisine. Les policiers ont également découvert des gants ensanglantés en latex, avec de l’adhésif aux poignets.

D’après France 3, l’auteur des faits serait en fuite et recherché par la police. Les motifs de l’acte ne sont pour l’heure pas connus.

“Nous n’avons pas recensé pour l’instant de précédents d’agressions violentes récentes à domicile dans la région qui pourraient être liées à ce crime”, précise à Midi libre une source proche de l’enquête.

L’enquête est menée par la direction territoriale de la police judiciaire de Montpellier.

Selon Midi libre, il n’y a pas de témoins du meurtre. Aucune revendication terroriste pour l’heure n’est connue. De la même manière, aucun lien entre ce meurtre et l’anniversaire de la décapitation du professeur Samuel Paty, le 15 octobre 2021, n’a été établi. Les policiers écartent pour l’instant tout lien avec un acte terroriste et restent sur une enquête de droit commun, indique le quotidien.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *