https://fr.sputniknews.com/20211013/un-signal-provenant-du-centre-de-la-voie-lactee-laisse-perplexes-les-chercheurs-1052112702.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Dmitri Bassenko

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/15/1044461370_0:0:2048:2049_100x100_80_0_0_55dfae2a16892b6328a65faeb0d03ad0.jpg

Dmitri Bassenko

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/15/1044461370_0:0:2048:2049_100x100_80_0_0_55dfae2a16892b6328a65faeb0d03ad0.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/103748/99/1037489926_173:0:1978:1354_1920x0_80_0_0_b24b6be5c0ca409ad13bdf4548f8f7ea.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

espace, voie lactée, télescope, astronomie, université de sydney

Les astronomes ont repéré une étrange source radio dont le signal ne peut être attribué à aucun objet spatial connu. Les hypothèses d’une étoile éruptive ou d’un pulsar ont déjà été écartées.

Un des radiotélescopes les plus sensibles au monde, l’Australian Square Kilometer Array Pathfinder (ASKAP), a permis aux astronomes de l’université de Sydney de détecter un mystérieux signal transitoire en provenance du centre de la Voie lactée.

Dans une étude publiée dans The Astrophysical Journal, le chercheur Ziteng Wang explique qu’il s’agit d’ondes radio inhabituelles qui ne ressemblent à aucun phénomène examiné auparavant.

“La propriété la plus étrange de ce nouveau signal est qu’il a une polarisation très élevée. Cela veut dire que sa lumière oscille dans une seule direction, mais cette direction tourne avec le temps”, a-t-il déclaré.

Baptisée ASKAP J173608.2-321635, la singularité en question est très variable et peut être émise pendant plusieurs semaines avant de disparaître. Les scientifiques à l’origine de la découverte estiment ainsi qu’elle pourrait émaner d’un objet stellaire inconnu à ce jour.

Phénomène inconnu à ce jour

En voulant identifier la source de cet énigmatique phénomène, les astronomes ont déjà éliminé plusieurs pistes, parmi lesquelles celles d’une étoile éruptive ou d’un pulsar dont la périodicité serait bien plus régulière.

Or, d’après les chercheurs, ASKAP J173608.2-321635 partage plusieurs caractéristiques avec les signaux désignés par le terme de Galactic Center Radio Transients (GCRT), qui proviennent également, comme leur nom l’indique, du centre de la Voie lactée.

Pourtant, Ziteng Wang tient à souligner que les GCRT “restent un mystère” et que l’hypothèse d’une origine commune à tous ces signaux n’est encore ni confirmée, ni infirmée. Tout en reconnaissant que l’objet inconstant pourrait bien être un nouveau GCRT, il constate que l’échelle de temps de son explosion “n’est pas complètement cohérente” avec celle des GCRT connus à ce jour.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *