Le hasard a donc voulu (mais est-ce un hasard ?) que mon compte FB soit bloqué le jour même de la légalisation de la PMA « pour toutes ». Il est vrai que cette loi contre Dieu et nature constitue un élément essentiel « de plus » confirmant ma théorie du complot inconscient (génocide participatif du sexe masculin) que j’ai élaborée voici déjà quelques années. Ce que ces dictateurs postmodernes que sont les modérateurs de FB, youtube, Twitter and co (certes eux-mêmes devant obéir à la pression des lobbies féministo-maçonniques-LGBT), ne comprennent pas, c’est que plus ils m’empêchent de parler, plus ils montrent, quand bien même en creux, qu’avec cette intuition du complot inconscient, j’ai tapé dans le mille. Oui, en révélant l’ultime finalité du politiquement correct, je suis devenu insupportable pour la dictature qui, comme je l’ai écrit ailleurs, préfèrent se choisir ses propres rebelles qu’elle considère moins dangereux pour elle (les Zemmour and Co…). Je voudrais ici donner un bref extrait mais essentiel de ma théorie.

L’ÉQUATION GÉNOCIDAIRE

En réalité, la fixation de l’intégrisme féministe lesbien à l’endroit de la théorie du genre s’explique facilement. C’est que cette théorie est une condition essentielle à l’universalisation de l’homosexualité. Son but caché est de mener à l’androgynie « pour tous ». Le développement de l’androgynie petit à petit détruira la libido hétérosexuelle ce qui, à son tour, conduira à l’homosexualité « pour tous » (vrai but du mariage « pour tous »). Les homosexuels ne pouvant pas se reproduire entre eux, l’idée du clonage deviendra non seulement acceptable mais elle sera même « vendue » comme un désir de sauvegarder la vie créée par Dieu (sic). On retrouve ici à nouveau le vieux thème anti-christique de l’imitation de Dieu. Copier l’œuvre de Dieu en la dénaturant en son contraire. C’est à ce moment que le génocide cessera d’être inconscient pour se transformer en génocide « participatif ».

Au fond, il sera demandé au sexe masculin d’approuver un système qui tout en le condamnant à mort et à la disparition définitive, sera présenté comme une généreuse philosophie dont le but est de sauver la vie. Oui, le fin du fin dans l’ignominie. La culture de mort féministo-satanique planétaire après avoir, en imposant la théorie du genre, contraint les hommes à se féminiser et à « s’homosexualiser » et donc à perdre leur désir à l’endroit des femmes, les amènera à porter la responsabilité de l’effondrement de la libido hétérosexuelle.

L’homme « post –moderne », désormais homosexuel, sera sommé de creuser sa propre tombe avec le sourire, d’une façon participative et consentante, et cela pour sauver l’espèce humaine. Pas mal, non ? On lui dira. « Toi qui es devenu homosexuel et qui es de toute façon incapable dorénavant d’assumer la reproduction de l’espèce, toi qui as opprimé les femmes pendant les millénaires, rachète-toi, fais au moins l’effort de « crever » dans la bonne humeur, sois politiquement correct jusqu’au bout, disparais et approuve le clonage des femmes ».

Voici l’équation de la culture de mort qui permettra l’éradication progressive et en douceur du sexe masculin :

A = (Déchristianisation=⇒destruction de la famille=⇒Théorie du genre =⇒ androgynie « pour tous »=⇒destruction libido hétérosexuelle =⇒homosexualité pour tous)

B = (Déculpabilisation de l’avortement =⇒avortement sélectif concernant les embryons masculins)

C = (« Universalisation-déculpabilisation » du clonage pour les femmes)

D = (Génocide participatif du sexe masculin =⇒survie exclusive du sexe féminin=⇒indifférenciation « pour tous »)

M = (victoire de la culture de mort avec l’universalisation de l’indifférenciation dont le but ultime est l’indifférenciation entre le bien et le mal, aplatissement suprême de l’œuvre de Dieu)

L’équation finale de la culture de mort : A + B + C + D = M

Tout devient maintenant clair. Comme dans un puzzle sémantique infernal, les mots fixatifs du politiquement correct lesbien prennent soudainement un sens et s’assemblent mystérieusement pour former un tout cohérent. Chaque mot, chaque concept, étant indispensable à la survie de l’autre. Pas d’avortement sans déculpabilisation, pas de déculpabilisation sans déchristianisation, pas d’effondrement de la libido hétérosexuelle sans universalisation préalable de l’androgynie, pas d’androgynie à grande échelle sans la propagation de la théorie du genre etc. L’intention cachée apparaît désormais au grand jour. Encore un peu de temps et le complot sera conscient.

Jean-Pierre Aussant (Extrait du “complot inconscient)

https://t.co/9R8nFMHZFe


Alter Info
l’Information Alternative



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *