1. Campagne de dons Octobre 2021

    Chers amis lecteurs. Nous lançons  une nouvelle campagne de dons pour ce mois d’Octobre et nous comptons sur vous pour nous aider à continuer notre travail de réinformation. Comme vous le savez, les sites alternatifs comme Réseau International se voient de plus en plus interdire l’accès aux plateformes publicitaires. Aussi, votre aide est cruciale pour nous permettre de résister aux pressions de toutes sortes que Big Tech exerce sur nous. Faites un don.

    Total dons 5 635,00 €

La débandade des États-Unis en Afghanistan a incité leurs alliés du golfe Persique à se rapprocher de la Chine.

Les experts des relations sino-moyen-orientales estiment qu’en cas de reproduction d’une « Guerre froide » entre les États-Unis et la Chine, les pays du bassin du golfe Persique seront les premiers à en être touchés. La nature des interactions entre les États-Unis et la Chine, en tant que deux grandes puissances mondiales qui étaient autrefois des partenaires financiers et économiques alors qu’ils se rivalisent dans la conjoncture actuelle sur le plan économico-géopolitique a une structure complexe. Mais les relations entre Washington et Pékin se sont dégradées après l’entrée en fonction de l’ancien président américain Donald Trump. Cette approche n’a pas beaucoup changé depuis l’accès au pouvoir de Joe Biden si bien que  Washington s’est considérablement concentré sur Pékin au cours de cette période.

La Chine et les États-Unis adoptent une stratégie différente au Moyen-Orient

En ce qui concerne la politique étrangère, les États-Unis et la Chine adoptent des stratégies et des mécanismes différents pour obtenir des gains et des avantages plus importants. Mais quant au Moyen-Orient, les deux parties mènent des efforts pour s’y infiltrer. La Chine a toujours cherché à consolider son influence dans le monde par des moyens commerciaux et économiques ; alors que les États-Unis misent sur une approche militaire et sécuritaire pour atteindre cet objectif.

Le Moyen-Orient revêt une grande importance stratégique et géopolitique à la fois pour Washington et pour Pékin. Les États-Unis ne ménagent aucun effort pour protéger les intérêts du régime sioniste dans la région et l’axe de Résistance, dirigé par l’Iran, se renforce plus que jamais.

La Chine considère, le Moyen-Orient, riche en gisements pétroliers et gaziers et d’autres ressources naturelles, comme un atout majeur pour s’y raciner et développer des relations commerciales bilatérales avec les différents pays qui sont en de hors de son sphère d’intérêt traditionnelle. Cela intervient alors que Biden a déclaré à plusieurs reprises que la politique de son gouvernement en Asie s’est déplacée de l’ouest du continent vers l’est. Il entend concentrer ses efforts pour affronter la Chine en se retirant progressivement d’Irak, de Syrie et de la région. Pékin jouit de vacance de Washington au Moyen-Orient pour consolider son hégémonie économique dans la région ; comme ce qui se passe en Syrie.

Retrait US du Moyen-Orient : la Chine s’efforce de saisir l’occasion pour pénétrer le marché de la région

Alors que les États-Unis n’ont pas encore officiellement annoncé leur retrait de Syrie, la Chine cherche à signer des accords juteux avec Damas et entrer sur le marché économique syrien. Sur le même droit fil, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi s’est rendu mi-juillet en Syrie pour participer aux cérémonies d’investiture du président syrien Bachar Assad et signer plusieurs protocoles de coopération avec le gouvernement de Damas. La loi César adoptée par le Congrès américain contre la Syrie fournit également de bons prétextes aux deux parties à donner un coup de pouce à leurs relations économiques.

Le gouvernement chinois s’est engagé à renforcer ses capacités économiques et militaires et de réchauffer ses relations avec des alliés de Washington dans la région. Alors que les économies de divers pays, dont les États-Unis, ont été touchées par l’épidémie de Coronavirus, l’économie chinoise a connu une croissance au cours de la dernière année. Ce pays a également commencé à fabriquer des porte-avions et à étendre son influence en mer de Chine méridionale.

Sur ce fond, les puzzles de la rivalité stratégique entre la Chine et les États-Unis semblent être reconstitués rapidement. Comme l’ère de la Guerre froide, le monde assiste à une nouvelle rivalité entre les États-Unis et la Chine. Comme le chalenge américano-soviétique qui avait affecté le monde entier, la rivalité sino-américaine pourrait également influer les intérêts et la sécurité de nombreux pays.

Les alliés US sont face a un dilemme : soit défendre leur alliance avec les États-Unis, soit s’en retirer progressivement.

source : https://parstoday.com



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *