https://fr.sputniknews.com/20211011/le-prix-du-gazole-bat-un-record-en-france-un-mauvais-signe-pour-les-menages-selon-les-echos-1052102276.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Kirill Batarin

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/04/02/1045430205_50:0:2070:2019_100x100_80_0_0_e1d7fbb08e90d4c0262bbfcb9e8a18a6.jpg

Kirill Batarin

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/04/02/1045430205_50:0:2070:2019_100x100_80_0_0_e1d7fbb08e90d4c0262bbfcb9e8a18a6.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/09/1d/1051914683_0:0:1700:1275_1920x0_80_0_0_21983e6acf9ea0ca8e2f28813990027f.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

record, crise énergétique, prix, prix du pétrole, gazole

Le record historique du prix du gazole en France vient d’être battu, selon Les Échos. Sur fond d’augmentation des factures énergétiques et de pronostics plus que sombres d’une potentielle crise énergétique cet hiver, ce record ne manquerait pas d’affecter les ménages français.

Le prix d’un litre de gazole en France a battu le record de 2018 pour atteindre la semaine dernière 1,53 euro en moyenne, relate ce lundi 11 octobre le journal Les Échos se référant aux dernières données du ministère de la Transition écologique.

Il s’agit d’une progression impressionnante sur un an de +28%, précise le quotidien.

La fiscalité sur les carburants étant gelée par le gouvernement depuis 2018, c’est l’évolution des cours du pétrole brut qui explique presque intégralement les hausses et les baisses des prix à la pompe, indique le quotidien Les Échos.

L’augmentation actuelle des prix des carburants est une répercussion directe de la flambée des prix des combustibles fossiles, tout d’abord du baril de brent qui est commercialisé désormais à plus de 82 dollars.

Impacts socio-économiques

S’appuyant sur une étude de l’université Paris-Dauphine, le journal expose que cette hausse devrait toucher surtout les ménages français les moins aisés, qui dépensent près de 10% de leur budget dans les carburants. Cette facture ne monte qu’à 3% chez les foyers les plus riches du pays.

Les volumes de carburants consommés ne sont cependant pas fortement influencés, selon Raphaël Trotignon, économiste chez Rexecode.

“Les ménages n’ont pas vraiment d’autre choix que de subir l’augmentation”, explique-t-il.

Un autre effet porte plutôt un caractère émotionnel, conclut le quotidien. Il s’agit de la perception de l’inflation ou du pouvoir d’achat par les ménages qui dépend de la fréquence plus élevée des achats de carburants et de la réduction potentielle du panier de consommation.

Cette croissance record des prix des carburants est enregistrée sur fond de montée des factures énergétiques des consommateurs français.
Selon les calculs de l’Union fédérale des consommateurs-Que choisir, le prix de l’électricité pourrait de nouveau s’envoler de 10% au début de l’année prochaine, l’augmentation de la facture électrique pouvant dans ce cas-là atteindre 25% depuis janvier 2019.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *