Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la folie et l’hystérie covidiste : le gouvernement suisse a décidé de donner 50 francs à toute personne qui pourrait persuader un citoyen à se faire vacciner ! Est-il possible d’être aussi stupide franchement ? Certainement pas.

kiuj

Gratuité des tests, âge limite et encouragement à la vaccination: le gouvernement dévoile ses nouvelles décisions pour la lutte contre la pandémie en Suisse

.

C’est la fin

Après ces belles paroles, plus aucun journaliste ne souhaite poser de question et le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi clôture cette conférence de presse. Nous vous remercions de l’avoir suivie en notre compagnie.

En résumé, voici les principales annonces du jour:

  • Les tests deviennent payants dès le 11 octobre pour tout le monde dès 16 ans. Les tests pour personnes symptomatiques et pour celles qui ne peuvent se faire vacciner restent gratuits.
  • Les tests répétés dans les entreprises et universités devraient pouvoir donner accès au certificat Covid
  • Le Conseil fédéral veut donner 50 francs aux personnes qui convainquent un proche de se faire vacciner
  • Des bus itinérants de vaccination et des «conseillers» doivent être engagés pour aller au contact des personnes qui ne se sont pas fait vacciner
  • Les personnes vaccinées à l’étranger pourront aller sur une plateforme internet nationale pour demander des certificats Covid suisses. Cela concerne les touristes et les Suisses de l’étranger.

Les menaces

Une journaliste parle de l’agressivité de certaines personnes et sait que des politiciens reçoivent des menaces de mort. Et Alain Berset ? « Ce n’est pas une question à laquelle j’aime répondre », dit-il. Il estime que cette ambiance est effectivement inhabituelle pour la Suisse. Il ne comprend d’ailleurs pas: en ce moment, la situation n’a rien à voir avec celle de la première vague, avec des restrictions massives de liberté. Aujourd’hui, tout est ouvert. « Le pire, ce serait que cette crise se poursuive ».

Et le bon encore

Question : pourquoi donner un bon à une personne dont on ignore si elle a réellement donné des conseils, puisque la personne qui se vaccine peut désigner n’importe qui, juste pour offrir 50 francs à un ami ? Pourquoi ne pas donner les 50 francs à la personne qui se fait vacciner ?

« Cette personne reçoit le vaccin, c’est déjà pas mal, c’est même encore mieux », répond Alain Berset. Pour lui, récompenser la personne vaccinée directement serait une toute autre histoire.

Le bon fait bondir

On ne lâche pas la grappe : un autre journaliste revient sur le bon de 50 francs et soulève une possibilité absurde : est-ce que la personne qui convainc doit elle-même être vaccinée ? Ou est-ce qu’un antivax peut recevoir 50 francs s’il connaît une personne qui veut aller se faire vacciner pour ensuite aller manger une pizza ensemble ?

« La question, c’est qu’on veut motiver les gens à en discuter, et les motiver à aller dans la bonne direction. On ne fera pas ce type de contrôle », dit Alain Berset, qui répète, encore une fois, que la situation « est particulière, et les solutions aussi ».



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *