1. Campagne de dons Octobre 2021

    Chers amis lecteurs. Nous lançons  une nouvelle campagne de dons pour ce mois d’Octobre et nous comptons sur vous pour nous aider à continuer notre travail de réinformation. Comme vous le savez, les sites alternatifs comme Réseau International se voient de plus en plus interdire l’accès aux plateformes publicitaires. Aussi, votre aide est cruciale pour nous permettre de résister aux pressions de toutes sortes que Big Tech exerce sur nous. Faites un don.

    Total dons 5 097,38 €

par Youlia  Zvantsova.

Une entreprise américaine a payé à l’US Navy un prix modique pour deux porte-avions, relate The Independent. Elle devra désormais s’occuper du démontage de ces navires, qui ont participé à la guerre du Vietnam et à celle du Golfe, tout en préservant les secrets de l’US Navy.

La Marine américaine a vendu à la ferraille deux porte-avions, l’USS Kitty Hawk et l’USS John F. Kennedy, pour la somme… d’un centime chacun, fait savoir The Independent. Bien qu’à première vue le marché semble être une aubaine pour l’entreprise de démolition International Shipbreaking Limited (ISL), en fait c’est une bonne affaire pour l’US Navy. En effet, d’habitude, c’est cette dernière qui paie le ferrailleur pour l’opération.

Les deux bâtiments ont été retirés du service il y a plus de 10 ans, mais avaient été placés dans des cales sèches, le temps d’examiner certaines propositions, comme la transformation en musée ou même le retour du Kitty Hawk en service actif. Finalement, l’US Navy a décidé de les remettre à l’ISL, société basée à Brownsville, au Texas.

Le directeur de cette dernière, Chris Green, a fait savoir qu’une équipe d’experts se rendrait dans l’État de Washington la semaine prochaine pour commencer les préparatifs du remorquage du Kitty Hawk, un processus qui prend généralement entre 30 et 45 jours selon les travaux à réaliser.

« Je l’ai personnellement inspecté et je sais par conséquent qu’il est en bon état pour le remorquage », a-t-il déclaré au journal The Brownsville Herald.

Le voyage depuis Bremerton, dans l’État de Washington, où le Kitty Hawk se trouve actuellement, pourrait s’étaler sur 10 à 18 semaines en fonction de la puissance du remorqueur, a-t-il noté, ajoutant que le porte-avions atteindrait Brownsville à la fin du premier trimestre de l’année prochaine.

« Jusqu’à six mois »

Les dates du voyage de l’USS John F. Kennedy sont beaucoup moins certaines, a poursuivi Chris Green. Le bâtiment, une variante du porte-avions de classe Kitty Hawk, est doté d’une coque spéciale et comme la Marine veut garder son secret, les employés de l’ISL qui s’en occuperont devront passer des vérifications de la part de services de sécurité.

« Ce processus peut prendre peu de temps ou aller jusqu’à six mois », a-t-il indiqué, ajoutant toutefois que le remorquage devrait être « relativement court et facile ».

Il s’est félicité également du fait que la transaction concerne deux navires à la fois. En effet, alors qu’il faut normalement environ deux ans pour démonter un porte-avions de cette taille, avoir simultanément les deux au même endroit pourrait raccourcir le délai à trois ans au lieu de quatre pour les deux bâtiments démontés séparément, a-t-il expliqué.

Dans le monde

Les deux porte-avions ont été mis à l’eau dans les années 1960 et ont participé à des opérations militaires : le Kitty Hawk a été déployé pendant la guerre du Vietnam et le John F.Kennedy a été mobilisé lors de la guerre du Golfe.

Les porte-avions sont devenus un élément majeur des batailles navales à partir de la Seconde Guerre mondiale et restent encore aujourd’hui une force importante. À l’heure actuelle, ils ne sont qu’une quarantaine dans le monde, la flotte la plus grande étant celle des États-Unis. La superficie cumulée des ponts des bâtiments américains est plus de deux fois supérieure à celle de tous les autres porte-avions réunis, indique Business Insider.

Le plus gros porte-avions de la planète est l’USS Gerald R. Ford, mis en service en 2020, qui jauge 112 000 tonnes. L’Amiral Kouznetsov russe, 66 600 tonnes, ferme le top 5, tandis que le Charles-de-Gaulle français, avec ses 42 500 tonnes, figure à la 9ème place du classement.


source : https://fr.sputniknews.com



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *