[6 Oct. 2021] Sigurdur Thordarson, un témoin clé du FBI contre Julian Assange, a été emprisonné en Islande. Le célèbre pirate informatique présumé et pédophile condamné a été placé en détention provisoire dans la prison de plus haute sécurité d’Islande, Litla Hraun, le 24 septembre. L’avocat de Thordarson, Húnbogi J. Andersen, confirme qu’il est en détention. Thordarson avait reçu l’immunité du FBI en échange d’un témoignage contre Julian Assange.

M. Thordarson a été arrêté le jour même de son retour en Islande après un voyage en Espagne. Il a ensuite été présenté à un juge après que la police a demandé une détention indéfinie destinée à mettre un terme à une série de délits en cours. Le juge a apparemment estimé que les infractions répétées, flagrantes et continues de Thordarson à la loi lui faisaient courir un risque élevé de récidive.

Selon la police islandaise, Thordarson était en train de commettre une série de crimes.

Le jugement fait appel à une loi rarement invoquée, destinée à empêcher les récidivistes de se déchaîner et de continuer à violer la loi avant que le système n’ait une chance de les rattraper. Elle exige que des critères très spécifiques soient remplis et la barre juridique est placée très haut. Une personne ne peut être placée en détention provisoire en vertu de la loi que s’il existe une raison claire et présente de penser que le délinquant continuera à commettre des infractions tant qu’il sera libre et qu’il constituera ainsi un danger pour le public.

On ignore pour l’instant si les aveux récents de Thordarson à Stundin concernant la poursuite de sa série de crimes ont joué un rôle dans cette décision.

En effet, il a clairement admis qu’il poursuivait ses infractions lors d’une récente interview avec Stundin. Dans cette même interview, il a déclaré : “L’idée derrière toutes les sociétés [que je dirige en Islande] est d’extraire jusqu’au dernier centime, sachant que cela conduira inévitablement à la faillite à la demande des autorités fiscales et que la facture leur reviendra. Est-ce illégal ? Non, c’est juste très immoral, je suis d’accord là-dessus. Mais je n’ai jamais entendu dire que quelqu’un ait été condamné pour ce genre de chose”, a-t-il affirmé. Pourtant, des personnes ont été condamnées pour des faits très similaires en Islande.

Un témoin clé pour le FBI

M. Thordarson est un témoin clé pour le ministère de la justice des États-Unis, selon des documents présentés à un tribunal britannique dans le but d’obtenir l’extradition de Julian Assange. Il a été recruté par les autorités américaines pour monter un dossier contre Assange après leur avoir fait croire qu’il était auparavant un de ses proches collaborateurs. Dans une interview récente accordée à Stundin, il a admis avoir fabriqué des déclarations pour impliquer Assange et a contredit les propos qu’il aurait tenus dans des documents judiciaires américains. En fait, il s’était porté volontaire pour collecter des fonds pour Wikileaks en 2010, mais il a été découvert qu’il avait profité de cette occasion pour détourner plus de 50 000 dollars de l’organisation. À cette époque, Julian Assange était en visite en Islande, le pays d’origine de M. Thordarson, en raison de son travail avec les médias islandais et les membres du Parlement pour préparer l’Initiative islandaise pour les médias modernes, un projet de liberté de la presse qui a débouché sur une résolution parlementaire soutenant les lanceurs d’alerte et le journalisme d’investigation.

Thordarson est un récidiviste qui a été décrit comme un “sociopathe” par des psychologues mandatés par le tribunal lors d’un procès qui l’a vu emprisonné pour des crimes sexuels commis sur neuf garçons mineurs qu’il a trompés et contraints à lui accorder des faveurs sexuelles. Cinq autres affaires similaires ont été abandonnées en raison du manque de preuves. L’une des victimes s’est suicidée après que les procureurs ont abandonné les charges spécifiquement liées à ses abus.

(…)

Selon les sources de Stundin, la principale raison de l’arrestation récente de Thordarson est le nombre important et croissant de cas de fraude financière dont il a fait l’objet récemment, notamment la falsification de la signature de son propre avocat afin de gonfler frauduleusement la valeur nette des actifs de sa société.

Stundin a demandé à Kristinn Hrafnsson, rédacteur en chef de Wikileaks, un commentaire sur l’arrestation de Thordarson, puisque ce dernier est un témoin clé dans l’affaire contre Julian Assange, ancien rédacteur en chef de Wikileaks, et a reçu la déclaration suivante :

“La semaine dernière, nous avons appris le plan de la CIA pour kidnapper ou tuer Assange dans le centre de Londres et maintenant le témoin clé de l’accusation américaine contre lui est en prison pour des délits en série – la même personne qui, il y a quelques semaines, a confirmé dans des interviews que les éléments de l’acte d’accusation contre Julian où il était le seul témoin, étaient des fabrications totales. Les poursuites contre Assange doivent être abandonnées et en aucun cas, compte tenu des récentes révélations, le Royaume-Uni ne peut l’extrader.”

Bjartmar Oddur Þeyr Alexandersson, Gunnar Hrafn Jónsson

Traduction “encore une info que les “grands” médias vont censurer…” par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

EN COMPLEMENT :





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *