Déclarant que la question était devenue très «politisée», le chef de la police du deuxième comté des Etats-Unis a déclaré ne pas appliquer l’obligation vaccinale à ses agents, afin de ne pas perdre jusqu’à «10% de ses effectifs du jour au lendemain».

Le shérif du comté de Los Angeles Alex Villanueva a déclaré qu’il ne mettait pas en œuvre l’obligation vaccinale au sein des agents de police sous son autorité. Cette obligation a été édictée le 6 octobre par le conseil municipal de Los Angeles, et les agents qui ne sont pas vaccinés contre le virus Covid-19 risquent le licenciement.

A une question lui demandant s’il obligeait ses agents de police à se faire vacciner, le shérif a répondu comme suit : «Non, je ne force personne. La question est devenue tellement politisée… Il y a des groupes entiers d’employés qui sont prêts à être licenciés et mis à pied, plutôt que de se faire vacciner. Je ne veux pas être en position de perdre 5, 10% de mes effectifs du jour au lendemain.»

Alex Villanueva a également tenu à préciser la réduction du budget de la police par le comté dans le cadre du mouvement Defund the police («Diminuer le financement de la police») rendrait encore plus difficile une telle perte de personnel.

En septembre dernier, environ 24% des 12 000 employés de la police de Los Angeles ont fait valoir des motifs d’ordre religieux ou médicaux afin d’être exemptés d’obligation vaccinale.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *