https://fr.sputniknews.com/20211007/hidalgo-prolonge-dun-mois-lexoneration-des-droits-de-terrasses-a-paris-1052047400.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

AFP

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/102063/47/1020634774_0:0:2803:2804_100x100_80_0_0_78e03485ad11abba8b543afec9f32666.jpg

AFP

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/102063/47/1020634774_0:0:2803:2804_100x100_80_0_0_78e03485ad11abba8b543afec9f32666.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/0a/07/1052046969_502:0:3233:2048_1920x0_80_0_0_e0c24da9caab92528c033325da08c3e7.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

paris, anne hidalgo, pandémie, covid-19

Les restaurants et bars parisiens, exemptés de droits de terrasse depuis le début de la crise sanitaire, ne les paieront pas non plus en octobre, dernier mois des terrasses estivales avant démontage, a annoncé l’adjointe au commerce de la maire PS Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo demandera au prochain Conseil de Paris, qui débute le 12 octobre, d'”apporter un soutien supplémentaire d’un mois” aux restaurateurs, ce qui représente un effort additionnel d’environ 2 millions d’euros pour la Ville, a indiqué Olivia Polski, adjointe au commerce de la maire.

Les restaurateurs sont exonérés de droits de voirie pour leurs terrasses – classiques ou éphémères – depuis le premier confinement au printemps 2020, une mesure que la Ville chiffre à 44 millions d’euros sur les deux années.

Un nouveau prolongement après “un été difficile”

Confrontée à un début de polémique sur la fin de ces aides au 30 juin pour un secteur durement éprouvé par la crise, Anne Hidalgo les avait prolongées jusqu’à fin septembre.

Ce nouveau coup de pouce se justifie par un “été particulièrement difficile pour nos restaurateurs”, a dit l’adjointe, mettant en avant “une chute de la fréquentation” en août avec des Parisiens partis en vacances, des touristes pas encore revenus et la mise en place du pass sanitaire, obligatoire à l’intérieur comme en terrasse.

Concernant les 12.000 terrasses dites “éphémères” puis “estivales”, autre mesure prise par la municipalité de gauche pendant la crise sanitaire – à comparer aux près de 15.000 terrasses classiques d’avant-crise dans la capitale -, “une grande partie” fait l’objet d’une demande de renouvellement, a indiqué Olivia Polski, faisant état d’environ 7.500 demandes sur des places de stationnement, placettes ou voies piétonnes.

Parmi celles-ci, plus de 1.200 demandes concernent des extensions de terrasses annuelles sur des places de stationnement, qui devront n’avoir ni chauffage ni toit en dur. Les terrasses estivales, elles, devront bien être enlevées au 1er novembre conformément au nouveau règlement municipal qui prévoit leur retour chaque année du 1er avril au 31 octobre.

Plus de 2.000 verbalisations

Depuis l’entrée en vigueur du nouveau règlement en juillet, plus de 2.000 verbalisations ont été effectuées par les agents municipaux, a indiqué l’adjointe, dont environ 450 pour nuisances sonores.

Les autres verbalisations concernent principalement “l’encombrement de l’espace public”, le manque d’accessibilité ou des terrasses abandonnées, toujours selon la même source.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *