Washington tente de redéfinir sa priorité stratégique. Le président Donald Trump avait affirmé que celle-ci ne devait plus être la lutte contre le « terrorisme », mais la compétition économique avec la Chine. Le président Joe Biden entend préciser la coopération possible durant cette compétition.

À ce sujet, le Center for American Progress, principal think tank du Parti démocrate, vient de publier un rapport sur la percée chinoise en Afrique [1]. Il entend corriger le discours US en affirmant :

 Les Africains voient aussi bien les États-Unis que la Chine d’un bon œil.

 Les activités économiques chinoises à travers l’Afrique ne sont pas uniquement extractives et créent aussi des emplois.

 L’affirmation selon laquelle la Chine est engagée dans une soi-disant diplomatie du piège de la dette manque de preuves, mais la transparence reste une préoccupation majeure.

 Le financement de l’État chinois ouvre la voie aux entreprises chinoises pour dominer le développement des infrastructures de télécommunications dans de nombreux pays africains.

 L’activité commerciale chinoise a nui à l’environnement dans de nombreux pays africains.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *