1. Campagne de dons Octobre 2021

    Chers amis lecteurs. Nous lançons  une nouvelle campagne de dons pour ce mois d’Octobre et nous comptons sur vous pour nous aider à continuer notre travail de réinformation. Comme vous le savez, les sites alternatifs comme Réseau International se voient de plus en plus interdire l’accès aux plateformes publicitaires. Aussi, votre aide est cruciale pour nous permettre de résister aux pressions de toutes sortes que Big Tech exerce sur nous. Faites un don.

    Total dons 2 491,00 €

L’armée saoudienne serait officiellement entrée en négociation avec l’agence russe Rosoboronexport pour l’acquisition de systèmes de brouillages avancés Krashukha 4.

Ce système qui est utilisé par l’Iran et l’Algérie est un des plus performants au monde pour le brouillage des fréquences radars et de communications. Il aurait contribué à l’interception par l’armée iranienne du drone furtif américain RQ-170 en 2011.

Le Krashukha 4 a la capacité de défendre une zone de 250 Km de rayon contre les radars de type AWACS ou de rompre les liens radios et satellites dans la même bulle. Idéal pour la défense d’objectifs stratégiques, il est utilisé par l’armée Russe lors de ses exercices majeurs comme Zapad ou pour défendre ses enclaves comme celle de Kaliningrad et ses points avancés comme Vladivostok ou la Crimée.


source : https://www.menadefense.net



-source-

2 thoughts on “L’Arabie Saoudite négocie des brouilleurs Krashukha 4”
  1. Oui, mais ça n’est pas qu’une question d’argent non plus, les Saoudiens montrent leur panique sans la moindre vergogne, mais s’ils sont exclusivement armés de matériel américain, ce ne sont pas des millions qui vont leur faire accéder à la technologie russe.

    Il va leur falloir donner beaucoup, beaucoup plus, et comme l’Iran se trouve être un partenaire stratégique de grande valeur pour la Russie, il n’est pas question que les Russes ni n’humilie leur fidèle allié, ni qu’ils le fâche.
    Alors, qui dans ces conditions fera la mauvaise affaire dans ces négociations, puisqu’on comprend très vite que les États-Unis seront contraints d’assurer le service après vente pour Israël, en jouant le grand protecteur de celui-ci à faire pression sur les Saoudiens pour qu’ils n’acquiers pas une technologie russe qui automatiquement signifierait non seulement une rupture de confiance envers les USA mais aussi une attitude amicale envers Israël comme étant purement de façade.

    Ce serait isoler encore plus l’entité sioniste alors que tout le monde vient de s’empresser à lui tendre la main, si ne se pourra jamais se traduire diplomatiquement et politiquement comme des actes hostiles pour ne pas dire qu’ils sont annonciateurs de la guerre étant donnée la politique unilatérale et hégémonique d’Israël depuis des années, c’est au minimum une manière claire et affirmée de dire que cet entité est sans valeur réelle et ne constitue pas une menace suffisamment sérieuse aux yeux de ses voisins pour qu’elle puisse se permettre de poursuivre comme elle le veut ses politiques de colonisation et génocide palestinien.

    C’est un grand changement dans la diplomatie mondiale ça.
    Il y avait un avant l’annonce de ces négociations entamées pour ce type d’armement, maintenant, on est déjà dans l’après et, c’est à Israël de montrer au monde dans quelles dispositions il est. Vraiment, le piège est parfait.

    1. si ne se pourra jamais se traduire diplomatiquement et politiquement… il faut lire:
      Cela ne pourra jamais se traduire diplomatiquement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *