Selon le porte-parole du Pentagone, l’amiral John Kirby, le président Joe Biden est autorisé à bombarder des cellules de Daesh en Afghanistan en vertu de la loi autorisant l’usage de la force militaire de 2001 (Authorization for Use of Military Force — AUMF).

Il s’agit d’une interprétation pour le moins extensive de ce texte, Daesh n’existant pas à l’époque.

Surtout, lors des négociations de Genève (dite « Yalta 2 »), le président Biden avait semblé renoncer à la loi 2001 AUMF qui autorise la « guerre sans fin » (stratégie Rumsfeld/Cebrowski).



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *