Le cauchemar que Washington a vécu avec l’achat du système russe de défense aérienne S-400 par la Turquie se reproduit avec l’Inde.

Le Premier ministre Narendra Modi a confirmé lors de la rencontre des Quad, le 25 septembre à la Maison-Blanche, que son pays avait décidé d’acheter les contre-missiles russes. New Delhi entend se protéger de la Chine sans pour autant devenir un pion des États-Unis.

En fonction de la « Loi sur les sanctions contre les adversaires de l’Amérique » (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) de 2017, Washington devrait sanctionner l’Inde. Mais toute sa stratégie dans l’Indo-Pacifique repose sur la création du Quad (USA, Australie, Japon, Inde) pour laquelle il vient de se fâcher avec la France.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *