29 septembre 2021 à 16h29,
Mis à jour le 29 septembre 2021 à 18h05

Durée de lecture : 2 minutes

Agriculture

C’est la dernière ligne droite : plus d’un million d’Européens ont signé une pétition réclamant une sortie des pesticides d’ici 2035. Les organisateurs en attendent 150 000 de plus d’ici le 30 septembre à minuit. Celle-ci obligera la Commission européenne à se positionner publiquement sur le sujet.

C’est une victoire à consolider… dans les prochaines heures. Plus d’un million d’Européens ont déjà signé l’Initiative citoyenne européenne (ICE) réclamant une sortie des pesticides. Un million, c’était le chiffre à atteindre pour que la Commission européenne soit obligée d’examiner le texte. Mais les initiateurs en espèrent davantage car « toutes les signatures ne seront pas validées par les autorités nationales », pour cause de mauvais numéro d’identité [1], faute d’orthographe dans le nom… Ils visent donc 1,15 millions de pétitionnaires, à réunir d’ici jeudi 30 septembre, minuit.

Une ICE est une sorte de pétition officielle. Celle-ci, intitulée « Sauvons les abeilles et les agriculteurs », demande :

  • l’élimination progressive de l’utilisation des pesticides de synthèse d’ici 2035,
  • un soutien aux agriculteurs pour effectuer la transition agroécologique,
  • des mesures de rétablissement de la biodiversité.

À lire aussi : Les ONG cherchent un million de signatures pour interdire les pesticides


Attention toutefois : cette ICE, même couronnée de succès, ne va pas révolutionner l’agriculture. Elle n’a en effet aucune valeur contraignante. Elle obligera surtout la Commission européenne à se positionner publiquement sur le sujet. « On pourra rencontrer des représentants de la Commission, et présenter notre initiative aux eurodéputés, précise à Reporterre François Veillerette, porte-parole de Générations futures, l’une des associations à l’origine de l’ICE. C’est important, dans le rapport de force, de faire entendre la voix des citoyens face à la puissance des lobbies agro-industriels. »

Alors que l’Europe doit bientôt réviser divers réglementations encadrant l’usage de pesticides, cette ICE pourrait ainsi peser en faveur d’une mue agroécologique : « Quand un million de citoyens demandent une autre agriculture, les dirigeants ne peuvent pas faire comme si de rien était », conclut M. Veillerette.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *