par OpIndia.

Le sommet de la SAARC se tient en marge de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) à New York. Des rapports citant des sources ont indiqué que la demande du Pakistan a été unilatéralement opposée par tous les pays membres.

La réunion des ministres des Affaires étrangères de la SAARC (South Asian Association for Regional Cooperation, en français Association sud-asiatique pour la coopération régionale) qui devait se tenir le 25 septembre 2021 à New York est désormais annulée en raison du manque de consentement des membres qui n’étaient pas d’accord avec la participation du groupe islamiste taliban qui gouverne actuellement l’Afghanistan.

Cela survient après que le gouvernement pakistanais dirigé par Imran Khan ait exigé en insistant que les Taliban soient autorisés à participer et à envoyer un représentant au sommet de la SAARC. Le sommet de la SAARC se tient en marge de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) à New York. Des rapports citant des sources ont indiqué que tous les pays membres se sont unilatéralement opposés à la demande du Pakistan.

En outre, des rapports citant des sources diplomatiques ont indiqué que le Pakistan voulait que le président de la SAARC, le Népal, garantisse que l’ancien gouvernement afghan dirigé par Ashraf Ghani ne représenterait pas le pays à la réunion de la SAARC. Le Pakistan voulait plutôt garder une « chaise vide ». Les rapports ont indiqué que le président de la SAARC, le Népal, a refusé de donner une telle garantie aux dirigeants pakistanais et aux Taliban. Par conséquent, à partir de maintenant, la réunion est annulée.

Le régime des Taliban n’a pas été reconnu par la plupart des gouvernements à travers le monde. De plus, les Taliban n’ont pas encore approché l’ONU pour obtenir une reconnaissance officielle.

En 2020, la réunion de la SAARC s’était tenue virtuellement en raison de la pandémie de Covid-19.

La SAARC comprend huit États membres, à savoir l’Afghanistan, le Bangladesh, le Bhoutan, l’Inde, les Maldives, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka. La SAARC a été créé le 17 janvier 1987 à Katmandou, au Népal. L’Afghanistan a rejoint le groupe en 2007 et est le plus jeune membre du groupe. L’Australie, la Chine, l’Union européenne, l’Iran, le Japon, Maurice, le Myanmar, la Corée du Sud et les États-Unis sont les observateurs.

Le groupe islamiste taliban a pris le contrôle de l’Afghanistan en août de cette année, quelques jours après que les États-Unis aient annoncé le retrait des troupes, mettant fin à une « guerre contre le terrorisme » vieille de vingt ans, plongeant ainsi le pays dans le chaos. Depuis lors, il y a eu des rapports selon lesquels ce groupe islamiste aurait commis des atrocités dans le but de mettre en œuvre la charia islamique en Afghanistan.


illustration : Le Pakistan a insisté pour que les Taliban soient autorisés à se joindre à la réunion de la SAARC. (À gauche : le premier ministre pakistanais Imran Khan, à droite : les Taliban en Afghanistan)

source : https://www.opindia.com

via http://lagazetteducitoyen.over-blog.com



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *