https://fr.sputniknews.com/20210922/israel-et-les-usa-en-discussions-secretes-sur-un-plan-b-au-sujet-de-liran-1051813617.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Youlia Zvantsova

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/07/1044388468_157:0:981:824_100x100_80_0_0_a72c636f6dadff304ac5236ade72e0fc.jpg

Youlia Zvantsova

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/09/07/1044388468_157:0:981:824_100x100_80_0_0_a72c636f6dadff304ac5236ade72e0fc.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/102299/72/1022997297_82:0:657:431_1920x0_80_0_0_2e0fa0390391b96d5a8c99693f387ae4.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

états-unis, israël, iran, négociations, programme nucléaire iranien, jcpoa

Des responsables israéliens et américains ont tenu des pourparlers secrets pour évoquer un “plan B” au cas où les négociations sur le nucléaire iranien ne reprendraient pas à Vienne, fait savoir le site israélien Walla.

Se référant à deux responsables israéliens anonymes, il indique qu’il s’agit de la première rencontre des deux pays sur le sujet depuis le mois de juin. Celle-ci s’est déroulée en visioconférence entre le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, et son homologue israélien, Eyal Hulata, ainsi que des responsables diplomatiques.

Au cours des discussions, la partie israélienne a souligné la nécessité de trouver un plan alternatif au problème iranien au vu de l’impasse dans laquelle se sont retrouvées les négociations avec l’Iran. Elle a fait part de son sentiment que les Iraniens faisaient traîner les choses tout en développant leur programme nucléaire. Toujours selon l’un des responsables israéliens, les interlocuteurs américains ont affirmé que si les pourparlers ne reprenaient pas, l’administration Biden décréterait de nouvelles sanctions contre l’Iran.

Relancer les négociations

Entretemps, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a rencontré le 21 septembre le nouveau ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. La conversation a été focalisée sur le Plan d’action global conjoint (JCPoA).

“Le Haut Représentant [de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ndlr] a souligné la nécessité d’une pleine coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour résoudre les questions en suspens et a réitéré sa préoccupation quant à la trajectoire globale du programme nucléaire iranien”, indique un communiqué du service diplomatique de l’Union européenne.

En sa qualité de coordinateur de la Commission mixte du JCPoA, Josep Borrell a souligné une nouvelle fois la grande importance d’une rapide reprise des pourparlers de Vienne.

“Le ministre iranien des Affaires étrangères a assuré de sa volonté de relancer les négociations à une date rapprochée”, précise le communiqué.

Négociations

Avec la participation des autres membres des Six chargés de discuter du nucléaire iranien, les États-Unis et l’Iran sont en négociations indirectes à Vienne en vue d’un éventuel retour de Téhéran et de Washington dans l’accord nucléaire de 2015. Les négociations ont été interrompues avec l’élection présidentielle de juin en Iran et n’ont toujours pas repris.

L’ex-Président américain Donald Trump avait claqué la porte de l’accord international en 2018 et rétabli les sanctions que celui-ci avait permis d’annuler. L’Iran a alors levé nombre de limites imposées par l’accord à son programme nucléaire. Arrivé au pouvoir, Joe Biden s’est dit prêt à réintégrer l’accord si Téhéran revenait à ses engagements nucléaires.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *