Washington souhaite revenir en Palestine à la « solution à deux États » qu’avait abandonné le président Donald Trump. C’est ce qu’a annoncé le président Joe Biden à l’Onu et ce que des parlementaires tentent de faire adopter officiellement au Congrès. Le représentant Andy Levin (D-Michigan) a déposé une proposition de loi en ce sens.

La « solution à deux États » a été promue par le président George W. Bush lors de la conférence d’Annapolis (2007). Elle vise à parvenir à la paix en pratiquant la ségrégation des populations.

Elle consiste à reconnaître le caractère exclusivement juif d’un État et exclusivement arabe d’un autre. Elle est compatible avec l’idéologie woke de l’administration états-unienne, mais pas avec l’idéologie universaliste de l’égalité des hommes en droit.

Elle n’est pas plus compatible avec les faits : les séfarades sont des juifs originaires de la péninsule ibérique et intégrés aux populations arabes lorsqu’ils furent expulsés d’Europe en 1492.

Israël compterait :

 1,8 million d’arabes musulmans et chrétiens

 1,4 million d’arabes juifs

 5,2 millions de juifs non-arabes



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *