par Markku Siira.

Le 17 septembre 2021, les États membres de l’Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS) ont approuvé l’Iran en tant que membre permanent de l’Alliance politique, économique et de sécurité. La nouvelle a été rapportée par The Cradle, un forum médiatique consacré à la géopolitique de l’Asie occidentale.

Cette décision a été annoncée à l’ouverture du 21ème sommet de l’OCS à Douchanbé, au Tadjikistan, où le nouveau président iranien Ebrahim Raïssi a dirigé une délégation de haut niveau pour son premier voyage à l’étranger depuis son entrée en fonction.

M. Raïssi a remercié les États membres de l’OCS d’avoir permis à l’Iran de rejoindre le groupe, tout en exprimant son espoir de voir l’OCS devenir « une force motrice du multilatéralisme mondial ».

« Aujourd’hui, la paix et la sécurité mondiales sont menacées par l’hégémonie et les défis tels que le terrorisme, l’extrémisme et le séparatisme », a déclaré Raïssi. « Maintenir et renforcer la paix dans toute l’Asie n’est pas une question de choix mais une nécessité ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a pour sa part déclaré sur Twitter que « l’adhésion stratégique » aura « un impact important sur le processus de coopération globale de l’Iran, conformément à sa politique de voisinage et de centrage sur l’Asie ».

L’Organisation de Coopération de Shanghai est la plus grande organisation régionale du monde, couvrant les trois cinquièmes du continent eurasien et près de la moitié de la population humaine. Ses pays membres sont la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, l’Inde, le Pakistan et maintenant l’Iran.

L’Iran s’est vu accorder le statut d’observateur au sein de l’Alliance en 2005. Il a fallu plus de 15 ans pour obtenir le statut de membre permanent, avec l’aide de la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré dans un discours par vidéoconférence que la Russie « soutient la pleine participation de l’Iran à l’Organisation de Coopération de Shanghai, car l’Iran a joué un rôle important dans la région eurasienne et a une longue histoire de coopération positive avec cette organisation ».

Les experts estiment que l’adhésion de l’Iran à l’OCS améliorera considérablement la position géopolitique du pays dans la région.

Le président iranien Ebrahim Raïssi

La délégation iranienne a déjà tenu plusieurs réunions de haut niveau avec d’autres membres à part entière et observateurs de l’OCS. Le président Ebrahim Raïssi s’est notamment entretenu avec le premier ministre pakistanais Imran Khan et les deux dirigeants ont convenu de prendre des mesures urgentes pour stabiliser la situation sécuritaire, humanitaire et économique en Afghanistan suite à la montée du mouvement taliban dans le pays.

« L’OCS a bien réussi à relever les défis anciens et nouveaux, mais la complexité de l’environnement mondial et les tensions géopolitiques mettront notre détermination à l’épreuve à l’avenir », a déclaré le premier ministre pakistanais Khan dans son discours au sommet.

Le président iranien s’est également entretenu avec les chefs d’État de l’Arménie et du Turkménistan et a convenu d’approfondir la coopération et le commerce bilatéraux avec ces deux pays.

Pendant ce temps, le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a rencontré son homologue chinois, le ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Le ministre des Affaires étrangères Wang a déclaré que la Chine soutenait fermement l’Iran dans sa résistance à l’hégémonie [américaine] et dans la sauvegarde de la souveraineté, de la dignité humaine et des droits et intérêts légitimes du pays. La Chine est également prête à travailler avec l’Iran pour développer conjointement le projet d’infrastructure « la Ceinture et la Route ».

On estime que les avantages politiques et sécuritaires de l’adhésion à l’Organisation de Coopération de Shanghai pourraient l’emporter sur les autres avantages pour l’Iran à court terme.

Toutefois, si Téhéran contribue à répondre aux besoins énergétiques de l’OCS en augmentant la production de pétrole et de gaz pour ses nouveaux partenaires et facilite l’accès terrestre à long terme aux autres marchés d’Asie occidentale et d’Europe, dont le pays a tant besoin, l’économie iranienne bénéficiera également de manière significative de son orientation vers l’Est.


source : https://markkusiira.com

via : http://euro-synergies.hautetfort.com



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *