Agissant comme au Moyen-Age ou à l’époque des dictatures, le Gouvernement péruvien progressiste a décidé de faire incinérer le cadavre d’Abimael Guzmán, le chef du Sentier Lumineux, et de faire disparaître ses cendres pour que ses partisans ne puissent pas lui rendre hommage.

C’est ainsi : le Gouvernement péruvien a promulgué vendredi une loi qui permet de faire incinérer le corps d’Abimael Guzmán, le chef du Sentier Lumineux, qui gît dans une morgue depuis samedi.

La nouvelle loi autorise le procureur à « organiser la crémation après autopsie » du cadavre de Guzmán et entre en vigueur ce samedi. La crémation devra avoir lieu « dans un délai maximum de 24 heures » et en présence d’un procureur.

« Le Ministère de la Justice sera chargé de disperser les restes après l’incinération en un temps et un lieu encore indéterminés avec le soutien du Ministère de l’Intérieur » dit le texte publié dans une édition spéciale numérique du Bulletin Officiel.

Tout cela a débuté parce qu’un ministre au passé fujimoriste, le ministre de la Justice et des « Droits de l’Homme », Aníbal Torres, a poussé le Parquet (aux mains des fujimoristes) à prendre cette mesure. Toute la classe politique, sauf exceptions comme quelques rares députés du parti Pérou Libre, ont déconseillé de prendre cette mesure infâme.

Et nous disons « infâme » parce que personne qui ait toute sa tête ne peut penser qu’on puisse empêcher les partisans de Guzmán de lui rendre hommage s’ils le souhaitaient, 40 ans après que l’organisation qu’il dirigeait a cessé d’exister. On peut avoir des milliers de divergences avec le Sentier Lumineux, critiquer ses méthodes, son action et tout ce qui arrive à toute personne qui en parle ou donne son opinion à ce sujet mais c’est une folie de s’opposer à ce que ses restes soient remis à sa compagne Elena Iparraguirre également condamnée à la prison à perpétuité ou à la personne qu’elle désignerait. C’est atroce et le plus atroce est que non seulement elle a le soutien de la droite qui vit en accusant le Gouvernement de Pedro Castillo d’être lié au terrorisme mais en plus, le Gouvernement lui-même tombe dans son jeu. Il est évident que c’est une concession à l’obscurantisme et au maccarthysme de droite et tôt ou tard, Castillo et ses ministres en paieront le prix. Celui qui fait tant de concessions finit par ne plus pouvoir gouverner lui-même. D’abord, ça a été Héctor Béjar et ils l’ont balancé. Ensuite, ils ont ciblé Iber Maraví et il a une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mainteant, ils exigent de faire disparaître de la surface de la terre Abimael Guzmán et on accepte. Que pensez-vous que sera la prochaine chose que demandera la droite ?


Traduction de Françoise Lopez pour Bolivar infos





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *