Astrid Petit, sage-femme et membre de la Fédération CGT Santé et Action sociale, s’est exprimée sur RT France contre l’obligation vaccinale des soignants. Elle dénonce une «vaccination pour l’exemple» qui est «particulièrement malsaine».

Comme environ 300 000 soignants et personnels assimilés, Astrid Petit, sage-femme, est menacée de suspension pour non présentation de certificat vaccinal contre le Covid-19. «Cette obligation vaccinale ne fait pas partie de mon contrat de travail», a expliqué la soignante, membre de la Fédération CGT Santé et Action sociale, menacée d’être également privée de son salaire. «On était les héros d’hier et aujourd’hui on serait les membres propagateurs de l’épidémie ? C’est insupportable», s’est-elle indignée.

Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure le 15 septembre, environ 3 000 soignants ont été suspendus. L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), premier groupe hospitalier français, fait état de 340 personnes sanctionnées. Le sud de la France recense également de nombreux personnels suspendus, avec 450 agents au CHU de Nice. Néanmoins, les soignants sont en grande majorité vaccinés, puisque Santé publique France établit que 89,3% d’entre eux ont reçu au moins une dose en date du 12 septembre.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *