par Karam Issa.

Plus de 200 combattants syriens ont déposé les armes en 24 heures, confirmant leur nouveau statut.

Certains reconnaissent être fatigués des activités militaires. Un nouvel accord local de cessez-le-feu a été conclu dans le sud de la Syrie, le 1er septembre, avec la médiation de Moscou. L’amnistie était promise aux combattants s’ils déposaient les armes.

Dans le cadre de l’accord d’amnistie avec le gouvernement, les combattants de groupes illégaux déposent les armes en nombre. Plus de 2 000 personnes ont déjà régularisé leur statut.

211 anciens combattants ont régularisé leur statut dans la province syrienne de Deraa en 24 heures. Ils ont rendu 59 unités d’armes et ont exprimé la volonté de revenir à la vie pacifique. Tout s’est déroulé avec la médiation du Centre russe pour la réconciliation des belligérants en Syrie.

Ainsi, le premier établissement contrôlé par le gouvernement du pays depuis dix ans a été ouvert dans le village syrien d’al-Yadudah. Un centre de régularisation de statut y a été mis en place. Les combattants ont la possibilité de quitter l’opposition pour redevenir partie intégrante de la Syrie. Certains sont venus uniquement pour recevoir de nouveaux documents, d’autres – pour déposer des armes. Pratiquement chaque homme du village possédait un fusil automatique.

La sécurité du site est assurée par la police militaire russe. Mais plus aucun habitant local n’a l’intention d’ouvrir le feu. Les anciens combattants déchargent les armes à l’entrée, et seulement ensuite ils sont autorisés à entrer. La guerre est terminée, il est temps de déposer les armes.

Les fusillades ont été stoppées grâce au Centre russe de Réconciliation des Belligérants. Ses spécialistes ont convaincu les combattants à se rendre sans opposer de résistance. Maintenant les tirs cesseront dans le village. Tout conflit entre les groupes clandestins sera réglé par l’armée gouvernementale qui patrouillera dans les rues avec la police militaire russe. Les habitants du village n’ont plus à craindre pour leur vie.

Le dépôt des armes est une étape indispensable pour revenir à la vie pacifique. Cela signifie que ceux qui s’opposaient autrefois au pouvoir officiel, c’est-à-dire à leur peuple et à leur État, ont pris conscience de leur erreur.


source : http://www.observateurcontinental.fr



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *