Washington a approuvé un contrat militaire avec l’Arabie saoudite concernant la maintenance d’hélicoptères militaires. Une décision qui intervient malgré la volonté de Biden de faire «payer» les dirigeants saoudiens pour la mort de Jamal Khashoggi.

Les Etats-Unis ont approuvé un contrat de maintenance de la flotte d’hélicoptères de l’Arabie saoudite, le premier conclu avec le royaume depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, a annoncé le 16 septembre le département d’Etat.

Ce contrat, dont le montant pourra atteindre 500 millions de dollars, est destiné à assurer la maintenance de la flotte saoudienne d’hélicoptères, notamment les engins d’attaque Apache et Black Hawk, ainsi que de la future flotte d’hélicoptères de transport Chinook, a précisé la diplomatie américaine dans un communiqué. L’accord implique l’envoi en Arabie saoudite de deux fonctionnaires américains et de 350 employés de sociétés sous-traitantes pendant deux ans, précise le communiqué.

Un accord qui intervient malgré la volonté de Biden de faire «payer» les dirigeants saoudiens

Une décision qui intervient alors que le président Biden avait pourtant promis avant son élection de faire «payer» les dirigeants saoudiens pour leur responsabilité dans la mort du journaliste Jamal Khashoggi. Souhaitant alors les traiter en «parias», il avait ordonné dès le début de son mandat un réexamen de tous les contrats d’armement conclus par son prédécesseur Donald Trump avec l’Arabie saoudite.

La semaine dernière, le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a annulé à la dernière minute une visite prévue en Arabie saoudite, n’ayant pu rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane, dit MBS, qui est officiellement le ministre saoudien de la Défense.

«MBS» était l’interlocuteur privilégié sous la présidence Trump, mais Joe Biden a fait savoir qu’il communiquerait directement avec le roi Salmane.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *