Depuis le début de cette campagne de propagande covidiste acharnée dans le seul but de rendre obligatoire la « vaccination » anti-Covid, ou tout au moins dans le but de faire pression sur les personnes afin de les pousser, bon gré mal gré, à se faire injecter les produits expérimentaux à ARNm ou à ADN, je constate que ceux qui ont « accepté » ou qui défendent aujourd’hui, l’opportunité de ces injections appelées « vaccins », me démontrent tous, sans exception, qu’ils ont pris une décision plus émotionnelle que rationnelle !

Si vous lisez attentivement et si vous prenez le temps d’étudier les publications scientifiques – non pas les publications imaginaires présentées par les médias travaillant au service d’on ne sait quels intérêts, ou les publications bidons du style de celle du « Lancet Gate » destinée à provoquer la confusion et permettre une interdiction scandaleuse et précipitée des prescriptions de traitements réellement efficaces – mais celles qui sont publiées par les chercheurs directement en cause dans ce programme de « vaccination » mondiale ; si vous écoutez, pas théoriquement, mais honnêtement, sérieusement, les médecins les plus qualifiés sur ces questions, ceux qui sont reconnus mondialement par la communauté scientifique ; si vous vous donnez la peine de suivre rigoureusement les débats d’experts de haut niveau sur tout ce qui est en cause dans cette histoire de « vaccin anti-Covid », alors si vous voulez rejoindre les « vaccinés », vous pourrez prétendre avoir pris une « décision libre et éclairée » en toute connaissance de cause, sachant, à partir de ce long travail, quel est le pour et le contre de cette nouvelle expérience en phase 3 des essais…

Parmi toutes les personnes que je connais, dans ma famille et chez les amis, qui se sont faites injecter soit un produit à ARNm soit un produit à ADN, je peux parier sans hésiter qu’aucune d’elles n’a lu vraiment, honnêtement, attentivement les documents d’études de Pfizer, les demandes d’autorisations européennes de Pfizer ! Personne n’a lu les fiches d’informations qui commentent leur approbation par les instances européennes ! Tous les risques importants y sont décrits et pourtant, personne n’a lu ces documents, pas même les médecins de mon entourage, avant d’accepter et de se soumettre à la campagne de pression scandaleuse qui a été orchestrée par les Etats qu’il faut appeler « voyous » comme l’Etat français qui est exemplaire dans le domaine de la délinquance…

On va me dire béatement et radoter comme toujours, que je suis « complotiste » et que je vois le mal partout ! Certes, comme toujours, si l’on m’écarte du revers de la main en me traitant de « complotiste », ou de « délirant », ou de « rassuriste » ou « d’anti-vax », c’est justement parce qu’il n’y a pas d’argument valable contre ce que je viens de dire en me posant toutes ces questions archi légitimes. Traiter quelqu’un de « ceci ou de cela » n’est pas un argument ! Dès qu’on vous traite de « complotiste », ou autre nom d’oiseaux, c’est qu’il n’y a aucune rationalité en face ; c’est parce que le mensonge n’étant pas quelque chose de rationnel, il ne tient pas la route face à la raison qui se pose des questions de bon sens, des questions non pas subjectives mais objectives.

S’il s’avère qu’au final j’avais tort, il sera toujours temps pour moi de me faire « vacciner » plus tard, avec toute la connaissance acquise et le recul de l’observation !

Mais si c’est le contraire qui est vrai : si les « vaccinés » anti Covid se retrouvaient très prochainement dans le camp de ceux qui avaient effectivement tort, ils auraient signé leur condamnation à mort ou à devoir souffrir peut-être des conséquences d’ordre sanitaires encore pires que la mort elle-même, par pure ignorance, par croyance en un Etat et en des autorités sanitaires « au-dessus de tout soupçon », par confiance en un système qui n’a jamais été préoccupé par le véritable intérêt des personnes, mais certainement par celui du grand capital !

Si les « vaccinés anti-Covid » s’avéraient avoir eu tort, (on le saura dans les cinq ans qui viennent), ils n’auraient rien d’autre à dire que ceci : « qu’ils avaient accepté cette injection expérimentale en phase 3 et avec AMM provisoire, (voire aucune AMM comme c’est le cas du produit expérimental de Pfizer), parce qu’ils avaient fait ce qu’il fallait faire » !

Où est le bon sens ? Où est la raison qui raisonne encore ? Où est le délire et où est l’équilibre d’un jugement sain ?

Les médecins qualifiés et reconnus, épidémiologistes, virologues, microbiologistes, pneumologues, biologistes évolutionnistes, chercheurs généticiens, le co-inventeur de l’ARNm en personne ainsi que l’inventeur du test PCR…, toutes ces personnes hautement qualifiées ont publié des présentations infiniment détaillées sur les risques, la pathologie, le mécanisme d’inoculation, la formation des cellules T, les protéines de pointe, précisément la protéine Spike, l’ARN messager, et toutes sortes de débats hautement scientifiques, autour des risques du vaccin… Qui les a lues ? Qui peut honnêtement dire qu’il s’est sérieusement informé auprès de tous ces gens-là qui étaient, en réalité les seules personnes à tenir un discours cohérent et compétent sur ces questions ?

Comment se fait-il que tout cela soit passé à la trappe ? Pourquoi les autorités sanitaires n’ont-elles pas jugé nécessaire d’informer correctement et honnêtement les populations ? Les masses populaires seraient-elles traitées d’ignorantes, de retardées, d’incapables de comprendre ces choses si élevées et si complexes que seules les « élites » peuvent appréhender ?! Il y a une classe de gens qui n’est pas autorisée à penser et une autre qui pense pour elle ?

Pourquoi, aujourd’hui, les « vaccinés » sont-ils enclins à penser, quasi spontanément, que les experts récalcitrants sont forcément des « complotistes », des « réfractaires », des têtes de mules, de mauvais scientifiques, des « délirants », des « menteurs » et des théoriciens qui en profitent pour faire leur pub à bon marché, alors qu’ils risquent au contraire leur réputation et leur propre carrière ?!

Si un test D-Dymer est le SEUL moyen de savoir si quelqu’un est une bombe à retardement qui risque de mourir d’une coagulation microcapillaire (c’est déjà prouvé), dans 2, 3 ou 5 ans – bien au-delà de la portée des tests EUA de 60 jours – à quoi ressemblera notre avenir démentiel ?

Tous ceux qui se posent des questions légitimes sont jugés, étiquetés, classés, condamnés comme « coupables » et « irresponsables » ! Qui peut m’expliquer, en me regardant dans les yeux, que je devrais prendre de tels risques sur ma santé, juste parce que « c’est la bonne chose à faire », juste parce que Macron et Véran le veulent et parce qu’une meute d’imbéciles, se portant garante d’une vérité révélée, radotent le même discours sur les plateaux de télévision ?! Qui peut m’expliquer pourquoi je devrais obéir à un argument purement émotionnel ? Pourquoi ne serais-je pas plutôt informé ou influencé par la science réelle, cohérente, et par des faits vérifiés, expérimentés … ?

Je ne peux, en aucun cas, prendre une décision sur ma santé future, en me basant sur le chantage émotionnel utilisé par ces gouvernements de pantins, les médias, les « scientifiques en conflits d’intérêts », les radoteurs patentés de la télévision pour moutons dociles, les faux amis qui m’ont rayé de leur cercle et étiqueté comme « délirants », « réfractaire » et « irresponsable » !

Jusqu’à nouvel ordre, puisque les ingrédients des « vaccins anti-Covid » n’ont pas été révélés, ceux-ci sont donc potentiellement plus dangereux que le virus lui-même…

Etant donné que l’Etat français a commencé à voir le déluge des plaintes lui tomber dessus, le Sénat s’est mobilisé pour faire savoir à tous les Français, que le décret sur le passe sanitaire obligatoire n’était pas encore publié et que personne ne savait donc à quel moment la loi deviendrait effective ! Quelle bonne nouvelle et quelle arrogance !

Autrement dit : toute cette histoire utilisant le chantage de la loi rendant obligatoire la vaccination anti Covid, n’était que du bluff, une astuce pour faire pression sur les citoyens et les obliger indirectement à se précipiter dans les centres de « vaccination ». En réalité ce décret si important n’est toujours pas publié et donc il n’y a aucune obligation réelle à présenter ce passe sanitaire et encore moins à se faire injecter ces produits expérimentaux… Mais le culot des politiques n’a plus aucune borne : ils osent tout, même l’impossible !

Loi n° 2021-1040 du 05/08/2021 parue au JO n° 181 du 06/08/2021

Décision du Conseil constitutionnel n° 2021-824 DC du 05/08/2021

La dernière Décision du Conseil Constitutionnel, qui n’a pas fini de faire polémique, ne s’est pas encore traduite en loi qui est toujours en « attente de publication », dit le Sénat ! On se demande ce qu’ils attendent pour publier ces directives si importantes dans le cadre des obligations faites aux citoyens. Il y a là une incohérence qui ne peut s’expliquer que par la pure « obsession vaccinale ». Le but ce n’est évidemment pas le combat contre le Coronavirus, dont la réelle létalité est, selon les statistiques objectives, beaucoup moins importante que celle de la grippe saisonnière. Le but n’est pas plus de combattre son variant Delta, le but c’est de « vacciner » à tours de bras, un maximum de gens. Mais pourquoi cette obsession du « vaccin », alors qu’il est désormais incontestable qu’une série de traitements efficaces existe pour soigner les malades de la Covid-19 ou de son variant Delta ?

Encore une fois, à tous ceux qui pensent encore que le motif sanitaire est le centre de ce qui inspire nos gouvernants, je dois leur dire à ceux-là qu’ils sont de grands naïfs, ou des innocents que l’on mène au massacre ou carrément des imbéciles qui ont oublié qu’ils avaient une cervelle pour penser…

CONCLUSION

Lorsqu’on n’hésite pas une seconde à remplacer les valeurs éthiques, philosophiques, morales, culturelles, historiques, en donnant la priorité à un bien, certes enviable en soi : la santé, mais cautionnant ainsi le pan-médicalisme qui s’impose désormais en priorité sur toutes les valeurs de notre civilisation, c’est que celle-ci est en fin de parcours ; c’est que la civilisation est en chute libre ; c’est que la société ne comprend plus rien de ce qui est prioritaire dans l’échelle des valeurs ; c’est que la confusion généralisée s’est emparée des peuples en pleine décadence… C’est que ce monde en errance, a un gros problème avec la question de la mort.

Il vaut mieux souhaiter ardemment la disparition d’une telle société parce qu’elle ne comprend plus rien à la vie. Je pense que la vie se chargera elle-même de supprimer ce qui est décadent, non conforme à ses principes et à sa logique organisationnelle…

Avec cette crise « covidiste », nous avons été confrontés à un choc considérable : la révélation soudaine de notre réelle situation dans ce monde ou l’état des lieux désastreux de la civilisation qui est la nôtre et qui par cette aberration pan-médicaliste vient d’annoncer sa chute finale !

Ce n’est pas le « coronavirus » qui nous rend malades, ce fameux SARS-COV-2, « Variant Delta » ou autres mutagènes que jamais personne n’a encore isolé clairement par analyse chez les théoriques victimes de la Covid-19, ce qui nous rend vraiment malades, c’est la perte totale du sens des valeurs et le fait que notre société se trouve prise en otage dans les mains de quelques prédateurs opportunistes saisissant de manière ouvertement affirmée, « cette fenêtre d’opportunité » pour nous imposer leur « Great Reset » !

Puis-je sérieusement entériner ma propre élimination par cette idéologie d’un Nouvel Ordre Mondial qui veut passer au contrôle absolu des populations dociles et coopérantes en instaurant le « tout numérique », un transhumanisme « bienheureux » grâce à l’Internet des objets devenant l’Internet des corps ?

A chacun de donner sa propre réponse. Pour ma part, j’ai la mienne.

Jean-Yves Jézéquel

Le samedi 11 septembre 2021

Image en vedette : pxhere.com

Les sources :

Christian Vélot, généticien moléculaire : Les coronavirus mutent très peu. Leur spécialité c’est la recombinaison : en présence d’un autre virus, ils se mélangent et cela donne des variants. Pour qu’il y ait recombinaison, il faut au moins 2 virus en même tps dans la même cellule…ce qui est assez rare. Or que font les vaccins covid ? Ils apportent le patrimoine génétique du Covid dans les cellules. Il suffit donc qu’un seul autre virus soit présent pour qu’il y ait recombinaison et donc nouveau variant. Conclusion : les vaccins créent des variants.

C’est d’ailleurs dans les pays qui ont testé les vaccins (Royaume-Uni, Brésil, Afrique du Sud pour AstraZeneca) que les premiers variants sont apparus.

A.M.M. Conditionnelle ? : https://reinfocovid.fr/science/amm-conditionnelle/

https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_fr.pdf

D’après l’Inserm et le gouvernement:

L’ARNm demande au corps de produire la protéine « Spike » qui active une réponse immunitaire : La fabrication d’anticorps. L’ARNm est ensuite détruite très rapidement. Mais en réalité ce qui était considéré comme certain s’est révélé, avec l’expérience, inexact ! Le contraire est constaté par l’ensemble des chercheurs et cette nouvelle donnée bouleverse la théorie ainsi que la conception même des « vaccins » à ARNm.

https://www.gouvernement.fr/le-fonctionnement-d-un-vaccin-a-arn-messager

https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/

https://dailyexpose.co.uk/2021/05/19/scientific-study-finds-the-spike-protein-used-in-covid-vaccines-causes-strokes-heart-attacks-and-blood-clots/

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.01.21258176v2

De l’Internet des objets à l’Internet du corps

https://europa.eu/european-union/about-eu/agencies/ema_fr

https://francemediasnumerique.com/2021/09/05/excellente-base-de-donnees-dinformations-sur-les- vaccins/

https://francemediasnumerique.com

https://myessentielles.fr/enorme-maitre-brussa-balanc..

__________________________

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Jean-Yves Jézéquel, Mondialisation.ca, 2021

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

2 thoughts on “L’obsession de la « vaccination » contre la COVID-19 – Les moutons enragés”
  1. L’OBSESSION DE LA « VACCINATION » CONTRE LA COVID-19 – LES MOUTONS ENRAGÉS

    Jean-Yves Jézéquel : « Jusqu’à nouvel ordre, puisque les ingrédients des « vaccins anti-Covid » n’ont pas été révélés, ceux-ci sont donc potentiellement plus dangereux que le virus lui-même… »

    Ce qui n’empêchera sans doute pas les « Idiots », dixit Attali soi-même, de se rendre de leur propre chef dans les abattoirs humains, prévus de longues date par la longanimité « bienveillante » de leurs maîtres de Vie.

    Cependant, l’inconcevable, celui qui échappe à tout entendement rationnel, c’est que l’on puisse encore compter ici et là, un si grand nombre de suicidaires prêts à sauter le pas de la raison.
    D’autant que cette fracassante déclaration attalienne du thuriféraire des basses œuvres talmudistes, révèle à elle seule, face aux mensonges covidiens patentés, le véritable contenu du projet criminel mondialiste.

    Le reste du blabla mainstream – pro « vaccin » ??? Autant en emporte le vent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *