Face à la surconsommation et à la surproduction de viande, responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre, les fruits secs comme les pois, les lentilles ou les fèves font figure de favoris. Riches d’un point de vue nutritionnel et cultivables sans engrais, ils ont tout bon !

Des légumes secs pour remplacer la viande

Que l’on soit ou non un grand amateur de viande, impossible aujourd’hui d’ignorer les ravages environnementaux que produit l’élevage industriel. À l’échelle mondiale, il représente 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre – soit autant que le secteur des transports – et 65 % de la déforestation en Amazonie.

Mais comment continuer à manger suffisamment de protéines tout en ayant une alimentation plus vertueuse ? La réponse se trouve du côté des légumineuses. Pois, fèves, lentilles, haricots… Riches en amidon, en acides gras essentiels et en protéines, ces légumes secs contiennent tous les nutriments indispensables pour combler nos besoins nutritionnels, tout en contenant peu de matières grasses.

Un engrais vert

Mais le principal atout des légumes secs est leur absence de production de gaz à effet de serre. Mieux encore : lorsqu’elles poussent, les légumineuses sont capables de capter l’azote de l’air, ce qui leur permet d’être cultivées sans apport d’engrais. Les légumineuses peuvent même être cultivées au milieu de céréales, très gourmandes en engrais, pour nourrir les sols et diminuer l’utilisation d’engrais chimiques.

Greenpeace cite ainsi une étude publiée en 2007 qui montrait que lorsqu’elles étaient utilisées en tant qu’engrais vert, les légumineuses étaient capables de fournir suffisamment d’azote pour remplacer la totalité des engrais de synthèse utilisés, et ce, sans réduire la production alimentaire.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *