Vendredi, un responsable taliban a déclaré que le groupe n’avait pas besoin de l’aide des États-Unis ou d’autres pays pour combattre le terrorisme en Afghanistan.

« Nous sommes entièrement prêts à assurer la sécurité du pays par nous-mêmes », a déclaré Anaamullah Samangani, membre de la commission culturelle des Taliban, selon TOLO News. « Nous n’avons pas besoin du soutien des États-Unis ou d’autres pays à cet égard ».

Les commentaires de M. Samangani sont intervenus après que le président des chefs d’État-Major interarmées, le général Mark Milley, a déclaré qu’il était « possible » que les États-Unis coopèrent avec les Taliban à l’avenir contre le groupe afghan affilié à ISIS, connu sous le nom d’ISIS-K. Les États-Unis ont déjà fourni un soutien aérien aux Taliban contre l’ISIS-K.

Après l’attentat suicide à l’aéroport de Kaboul, les États-Unis ont mené deux frappes aériennes en Afghanistan contre des cibles qu’ils prétendaient être l’ISIS-K, mais l’une des frappes a tué 10 civils. Les États-Unis affirment que l’autre frappe a tué des « planificateurs d’ISIS-K », mais aucun nom ni aucun autre détail n’a été communiqué.

Ces frappes aériennes ont été lancées depuis l’extérieur de l’Afghanistan, ce qui signifie qu’elles peuvent se poursuivre, et Biden a menacé d’en lancer d’autres.

Mais sans la coopération des Taliban, de nouvelles frappes aériennes constitueraient une violation de la souveraineté du nouveau gouvernement afghan. La poursuite des frappes aériennes dépend donc de la manière dont les États-Unis choisissent d’engager le gouvernement dirigé par les Taliban.


source : https://news.antiwar.com

traduit par Aube Digitale

via : https://www.aubedigitale.com





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *