Sommet des « Cinq yeux » en 2019 en Californie (Photo : Droits réservés).

Les États-Unis, qui sont les leaders du groupe d’interception des communications et de localisation des « Cinq yeux » (avec l’Australie, le Canada, la Nouvelle Zélande et le Royaume-Uni), souhaitent inclurent d’autres pays dans cette alliance.

Suite à la signature de la Charte de l’Atlantique (1941), les États-Unis et le Royaume-Uni ont constitué un système d’interception des communications de l’Axe qu’ils ont pérennisé en 1946 avec l’UKUSA Agreement. En 1948, ils y ont ajouté le Canada, puis en 1956 l’Australie et la Nouvelle-Zélande, formant les « Cinq yeux » (FVEY).

Par la suite, il y ont associés, dans un second cercle (c’est-à-dire pas à égalité avec les Cinq) le Danemark, la France, la Norvège et les Pays-Bas. Puis, ils ont constitué un troisième cercle avec l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie et la Suède. Enfin, un quatrième cercle a vu le jour avec des participations épisodiques de la Corée du Sud, d’Israël, du Japon et de Singapour.

La Commission des Forces armées de la Chambre des représentants propose, afin de pouvoir intercepter toutes les communications en Russie et en Chine, d’élever le statut de l’Allemagne, de la Corée du Sud, de l’Inde et du Japon. Les « Cinq Yeux » deviendraient alors les « Neuf yeux ».

L’architecture de ce système n’est connue que depuis les révélations d’Edward Snowden. Ce dernier a également montré qu’il était utilisé pour espionner non seulement les puissances étrangères, mais ses propres citoyens. Il a en outre révélé l’existence de cinq programmes :

 Prism (surveillance de l’Internet avec la complicité des principaux fournisseurs d’accès) ;

 Tempora (extraction des communications par câbles sous-marins) ;

 Muscular (surveillance des transferts internationaux de bases de données) ;

 Stateroom (surveillance des communications locales à partir des ambassades et consulats en violation de la Convention de Vienne) ;

 XKeyscore (traitement des données globales).

Les « Cinq yeux » sont un système non pas national, mais supranational. Ils échappent aux lois et constitutions des cinq États membres. Ils constituent de facto un Pouvoir plus important que celui des chefs d’État et de gouvernement des États-membres. Contrairement à une idée reçue, les citoyens des « Cinq yeux » sont aujourd’hui les populations les plus surveillées au monde.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *