Faits divers

URL courte

Le huitième samedi de mobilisation contre le pass sanitaire en France a été marqué par plusieurs échauffourées à Paris entre les agents de la BRAV et les participants. Lorsque les manifestants ont pénétré de force dans le centre commercial du Forum des Halles, les policiers sont intervenus pour les en déloger.

Alors que le 4 septembre, les anti-pass sanitaire sont descendus dans les rues pour le huitième samedi consécutif, des tensions entre les agents de la BRAV (Brigade de répression de l’action violente) et les manifestants ont eu lieu à Paris. Plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des policiers de cette section qui interviennent au niveau du métro et du RER et matraquent une personne. Toutefois, il n’est pas possible d’après cette séquence d’établir la raison de cette confrontation.

Sur ces images, les agents entourent une femme qui leur résiste. Une autre essaye de s’interposer. Ensuite, la police réussit à immobiliser sa cible et la seconde est éloignée puis laissée de côté par l’un des agents qui lui dit quelque chose.

Après cela, l’un des policiers se rapproche de l’auteur de cette séquence et le force à s’éloigner en lui indiquant qu’il y a un cordon de sécurité. Toutes les protestations de l’homme qui filme, y compris les exclamations «Je travaille!», ne sont visiblement pas prises en compte. La séquence se termine là.

Intervention de la BRAV à Châtelet

Suite à l’irruption d’un groupe de manifestants dans un centre commercial à Châtelet, la BRAV a été sommée d’intervenir au niveau du métro. Les policiers ont fait reculer les manifestants présents et leur ont bloqué le passage.

Un autre moment de tensions entre un manifestant et un agent de la BRAV a été également filmé par l’un des journalistes présents ce samedi à Paris.

Après leur intervention, les policiers quittaient les locaux du centre commercial, reculant petit à petit et empruntant les escalators. C’est là qu’un léger épisode a eu lieu: à en croire une vidéo mise en ligne, l’un des agents a pris et jeté par terre le portable de l’un des manifestants filmant le départ des fonctionnaires. Le propriétaire du téléphone n’a pas apprécié le geste et s’est élancé contre le policier. Les deux hommes ont été séparés par la foule les entourant.

Au moins trois interpellations ont été réalisées suite à cette intervention des forces de l’ordre à Châtelet, selon BFM TV.

Les polémiques

Les tensions entre forces de l’ordre et manifestants font régulièrement des vagues. Les actions des Gilets jaunes ont souvent été émaillées d’accrochages et de confrontations. Toutefois, souvent les violences sont dues à des casseurs.

Pour rappel, c’est à l’arrivée de Didier Lallement, le préfet de police de Paris actuel, que des Brigades de répression de l’action violente motorisées ont été créés. En outre, il a autorisé l’usage de nasses (désormais interdites) dans sa stratégie de maintien de l’ordre  et de lanceurs de balles de défense. Plusieurs dizaines de Gilets jaunes, mais aussi des journalistes, sont ressortis blessés, certains même éborgnés, des mouvements de protestation parisiens.

Dans le contexte de ces tensions sociales, les membres des forces de l’ordre ont souvent aussi été pris pour cible et menacés -parfois même à leur domicile. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, avant de rejoindre la manifestation de policiers organisée le 19 mai 2021, avait précisé que leur colère était «légitime», alors qu’ils étaient pris à partie non seulement par des agresseurs et étaient les «premiers ciblés» par les terroristes, mais aussi «attaqués sans cesse par une partie de la classe médiatique».





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *