Relevant que le gouvernement est «déconnecté» des réalités économiques et sociales du pays, le chef du principal parti d’opposition, l’alliance démocratique (DA), John Steenhuisen, a affirmé que les jeunes ont besoin d’opportunités de travail et non pas de subventions au chômage.

Les députés sud-africains ont critiqué, vendredi, leur gouvernement pour sa gestion de la reprise économique post Covid-19 et du fléau du chômage qui a pris une dimension sans précédent durant les derniers mois.

La crise économique qui frappe le pays s’est aggravée durant les dernières années et le chômage des jeunes a augmenté à 75%, a déclaré le chef du principal parti d’opposition, l’alliance démocratique (DA), John Steenhuisen, dans une séance au Parlement, tenue en présence du président Cyril Ramaphosa.

Relevant que le gouvernement est «déconnecté» des réalités économiques et sociales du pays, M. Steenhuisen a affirmé que les jeunes ont besoin d’opportunités de travail et non pas de subventions au chômage.

Réagissant à ces critiques, M. Ramaphosa a concédé que les interventions contenues dans le plan de reconstruction et de relance de l’économie, annoncées récemment par le gouvernement «n’étaient pas suffisantes».

«Il est temps d’évaluer le chemin parcouru, de réfléchir aux choix auxquels nous sommes confrontés en tant que nation et de prendre des mesures audacieuses pour réaliser le progrès économique escompté», a-t-il souligné.

Notant que la reprise économique du pays était l’objectif et la mission principale du gouvernement dans le contexte actuel, Ramaphosa a reconnu que les niveaux de chômage dans le pays ont atteint «des niveaux de crise».

L’Afrique du Sud, qui compte parmi les pays les plus industrialisés du continent africain, s’est engluée depuis plus d’une décennie dans une crise caractérisée par une croissance molle, la détérioration des finances publiques, le chômage de masse et des inégalités considérées parmi les plus criantes au monde.

Selon le Trésor sud-africain, l’économie sud-africaine s’est contractée de 7% en 2020, sa plus forte baisse depuis la récession de 2009, principalement en raison de la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, l’Agence sud-africaine des statistiques (Stats SA) a révélé que le taux de chômage en Afrique du Sud a atteint un nouveau record de 34,4% de la population active au 2ème trimestre 2021, soit plus de 7,8 millions de personnes sans emploi.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *