Huawei en crise

Bien que Donald Trump ait placé Huawei sur liste noire, et que ces derniers n’avaient pas l’autorisation d’utiliser des composants « made in USA » ni les services internet de Google  (Google Maps, Gmail, PlayStore et autres), Huawei a su tenir la dragée haute et s’affirmer comme ultra compétitif sur le marché du smartphone.

L’entreprise chinoise espérait également qu’avec le passage du président Trump à Biden les sanctions américaines seraient moindres… Ce n’est pas le cas, car Biden a évidemment gardé Huawei sur liste noire des entreprises.

Apple-Huawei : guerre USA contre Chine

Malgré de nombreux bâtons dans ses roues, la marque chinoise a su faire preuve d’innovation et de volonté d’indépendance en créant son propre système d’exploitation sur mobile, ainsi que sa propre galerie d’application qui comporte plus de 90% des applications les plus utilisées. C’est tout de même un challenge remporté, car en l’état actuel des choses la marque dispose d’une base de 16 millions de clients en Europe.

Pour être concurrentiel, Huawei a donc décidé de se diversifier dans différentes gammes de produits.

Dans la mesure où la marque propose un écosystème complet, indépendant et optimisé au maximum avec son système d’exploitation HarmonyOS et qu’en plus, ces produits sont bon marché et fiables face aux autres marques, Huawei a pour objectif de concurrencer Apple.

Fait néanmoins étonnant, Huawei a quitté le top 5 des ventes des smartphones en Chine laissant sa place dans l’ordre à :

  1. Vivo avec 18,6 millions d’unités vendues au deuxième trimestre 2021 et 23,8% de parts de marché ;
  2. Oppo avec 16,5 millions d’unités, et 21,1% de parts de marché ;
  3. Xiaomi avec 13,4 millions d’unités et 17,2% de parts de marché
  4. Apple, qui progresse en Chine, avec 8,6 millions d’iPhone vendus et 10,9% de parts de marché ;
  5. Honor avec 6,9 millions d’exemplaires et 8,9% de parts de marché.

Xiaomi au top

Samsung ne détient d’ailleurs plus le titre de leader sur le marché du smartphone sur le continent européen

La concurrence chinoise fait rage et Xiaomi est parvenu à vendre plus de 12 millions de smartphones en Europe par rapport à Samsung qui lui en a « seulement » écoulé 700 000.

La légende noire de Xiaomi

En numéro deux se pose la marque à la pomme, le géant Apple avec plus de 9 millions d’appareils vendus.

Ce sont ensuite des abysses qui les séparent du reste de la concurrence.

Oppo est en quatrième place avec 2,8 millions d’appareils vendus et ensuite Realme avec 1,9 million d’appareils écoulés.

Les Yankees n’ont qu’à bien se tenir face à la force du Dragon : l’Empire aurait-il tendance à basculer de l’Ouest vers l’Est ?

Les jeux vidéos ou l’industrie du futur

La demande a explosé pour le groupe japonais Sony qui a vendu plus de 10 millions de PlayStation 5 (PS5).

Il aura fallu 39 semaines à la dernière génération de console PS4 pour atteindre ce chiffre alors qu’il en a fallu que 35 pour la PS5.

Bien, qu’il ait eu une pénurie de micro-processeurs et autres puces, c’est un nouveau record pour la marque qui a surpassé ses chiffres de vente.

Sony a d’ailleurs aussi écrasé son concurrent Microsoft qui lui, n’a écoulé qu’un peu moins de 6 millions de Xbox S et série X.

Cette différence peut s’expliquer par le manque de contenu exclusif de la part de Microsoft, ainsi qu’une plus faible popularité de la marque en Asie et en Europe.

Il est à savoir que l’industrie du jeu vidéo génère plus d’argent que celle du cinéma. D’ailleurs, le dernier film en salle « Freeguy » est l’incarnation d’un homme incarné dans un jeu vidéo. Le culte du héros à la sauce hollywoodienne ne suffit plus (tous les Marvel, les DC Comics, etc.). À présent, pour s’échapper encore un peu plus, il faut une dose d’inception virtuelle supplémentaire.

Au vu des composants et de l’ingénierie qu’elle utilise, l’industrie du jeu vidéo ne rigole pas ; rajoutez-y un peu de tokénisation avec les NFT et le secteur sera explosif pour les prochaines années.

www.geopolitique-profonde.com

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *