Faits divers

URL courte

Plusieurs agents hospitaliers ont été retrouvés inconscients ou ont eu des nausées cet été dans un hôpital de Lyon. La Sûreté départementale du Rhône enquête sur une possible intoxication par des médicaments, selon Le Progrès.

La Sûreté départementale du Rhône est chargée des investigations après que trois cas de malaise suspect chez des soignants ont été signalés en un mois au service Oncologie de l’hôpital privé Jean-Mermoz, dans le 8e arrondissement de Lyon, relate Le Progrès.

L’enquête a été ouverte contre X du chef «d’administration de substances nuisibles».

Nausées et pertes de connaissance

Le premier cas suspect a eu lieu dans la nuit du 31 juillet au 1er août. Une aide-soignante de nuit du même service s’est sentie nauséeuse quelques heures après une querelle avec une collègue, précise le journal. Une analyse de sa bouteille d’eau, qui lui avait paru étrange, a révélé que des tranquillisants avaient été dissous dans le liquide.

Une autre collègue a été retrouvée inconsciente dans la nuit du 19 au 20 août. Elle a été transportée aux urgences. Des examens ont aussi démontré la présence de substances médicamenteuses. La direction a alors porté plainte et la police a prélevé les empreintes et l’ADN de tout le personnel impliqué.

Le 23 août, une cadre infirmière, également intoxiquée par des médicaments, a été découverte sans connaissance. Les enquêteurs ont auditionné tous les membres du service oncologie après ce troisième cas.

Aucun patient n’a été visé par ces actes, d’après la gouvernance de l’hôpital citée par Le Progrès.

Les trois femmes droguées se portent mieux. Selon LyonMag, l’établissement a renforcé son protocole de sécurité, un agent dédié est désormais chargé de surveiller les bouteilles d’eau et les plateaux-repas. Aucun nouveau cas n’a été signalé depuis le 24 août.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *