Source Observateur-Continental

Michel Barnier a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle 2022. 

L’ancien Commissaire européen puis Vice-président de la Commission européenne en charge du marché intérieur et des services financiers, le négociateur du Brexit pour l’UE a vanté ses «racines politiques, familiales» de Savoie pour dire dans une vidéo publiée le 26 août: «Le moment est venu de vous dire ma décision d’être candidat à l’élection présidentielle».

Rappelant que «dans moins de huit mois, vous choisirez le nouveau Président de la République. Votre nouveau président», il avertit: «Le monde où nous sommes est un monde dangereux, instable, fragile, et le tout premier défi c’est le défi climatique car il bouleverse toutes nos habitudes et provoque, on le voit, des risques majeurs». «C’est d’ailleurs la conviction de tous les dirigeant du monde avec lesquels j’ai pu travailler», a-t-il insisté.

Il constate: «Notre pays, lui-même, est confronté à trop de souffrances, de tensions, d’injustices, de colères» et «depuis plus de dix ans la France décline alors qu’elle a tant d’atouts et tant de ressources» et se présente comme la solution: «Dans des temps si graves et si exigeants, où nous sommes, je suis prêt, je suis déterminé à être le président d’une France réconciliée. Je respecterai les Français, et je ferai respecter la France», car: «Un président doit tout faire ce qu’il a dit. Et pour cela, il ne peut pas le faire seul. Aussi, dans ce pays de montagne, on sait dans une cordée que tout le monde compte. Et dans notre pays, chaque citoyen est nécessaire».

Se posant la question sur notre «destin», et «quelle doit être notre ambition collective?, l’ex-ministre de l’environnement veut «rétablir partout l’autorité de l’Etat, la sécurité publique, une justice plus rapide et plus efficace, Préserver toutes nos libertés. protéger la France, protéger les Français face à la menace islamiste, soutenir nos armées et engager un effort massif pour notre défense, garantir nos souverainetés».

L’ancien ministre des Affaires étrangères veut également «un moratoire sur l’immigration actuelle car nos politiques ne fonctionnent pas, ni en France, ni d’ailleurs en Europe. Nous organiserons sur cette question de l’immigration un référendum aussitôt après l’élection présidentielle».

«Pour ce projet, notre pays doit avoir l’ambition d’être la première puissance économique et agricole en Europe», lance l’ex-ministre de l’Agriculture et de la Pêche car «cette ambition exige que notre société encourage vraiment le travail, le mérite, la participation des salariés plutôt que l’assistanat».

«Trop souvent dans notre société, le travail et l’esprit d’entreprendre ne sont plus encouragés comme ils le devraient. Quand ils ne sont pas découragés. Enfin ce projet est celui d’une France juste, solidaire. Donner à l’école à l’université, à la recherche, les moyens de l’excellence. Donner toute sa place au sport. Renouer avec une vraie politique familiale. Ouvrir à tous l’accès à la culture», a rajouté l’ex-ministre délégué aux affaires européennes.

Le négociateur en chef responsable du groupe de travail de la Commission chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni signale que «le Président de la République, votre président, devra rassembler et faire confiance. La force de notre pays, c’est aussi la force de chaque commune, de chaque département, de chaque région, nous l’avons vu clairement tout au long de cette crise sanitaire».

Le candidat au poste d’Emmanuel Macron, a appris une chose: «Durant mon quinquennat, les territoires prendront toute leur place. Et puis la France de notre pays, c’est notre Histoire ; notre langue, notre tradition, toutes nos traditions. Soyons en fiers et n’ayons pas peur de les défendre. Tout au long de ma route, sur cette terre de Savoie, puis au gouvernement, et plus récemment au plan européen et international, j’ai toujours préféré faire plutôt que de communiquer. J’ai aussi appris une chose, quand on se respecte, quand on est ensemble, on réussit. Que vous habitiez en métropole, ou outre-mer, que vous habitiez à l’étranger telle est la méthode, voilà le projet que je vous propose de partager».

Le premier tour de l’élection présidentielle 2022 en France aura lieu du 10 au 24 avril 2022. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, un second tour aura lieu entre les deux premiers candidats deux semaines après le premier.

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Observateur-Continental

L’Allemagne avoue l’impuissance militaire de l’Europe

Bilan de deux interventions: le succès russe en Syrie et l’échec américain en Afghanistan

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *