Par Avic

A moins que ce ne soit du confusionnisme entretenu par les médias de masse pour empêcher d’avoir une vision juste de ce qui se passe autour du redéploiement des troupes américaines d’Afghanistan.

Il est maintenant très clair que l’invasion de l’Afghanistan il y a 20 ans par les troupes impérialistes occidentales n’avait aucune justification, ni légale, ni morale et n’était basée que sur une construction mensongère. Même s’il existe encore quelques rares personnes en France pour croire que les soldats français sont partis en Afghanistan pour sauver les femmes de leur fâcheuse tendance à vouloir trop se covrir, la majeure partie de la population française savait parfaitement que son armée n’avait rien à faire là-bas, qu’elle faisait partie d’un ensemble d’armées impérialistes d’agression d’un pays qui ne leur avait rien fait, et que les soldats français occupaient illégalement ce pays.

A moins d’être dominé par des idées suprématistes ou impérialistes, il est difficile d’approuver l’occupation illégale d’un pays. Bien que les velléités civilisatrices soient encore présentes, sous forme de désir de démocratisation, dans certains esprits, les occupations civilisatrices ne sont plus acceptées par tout le monde comme allant de soi. Ainsi, malgré la propagande, de plus en plus de Français ont fini par considérer que la présence des soldats occidentaux en Afghanistan était illégale et illégitime, voire immorale, et ils n’y étaient pas du tout favorables. Comment, dès lors, expliquer que ces mêmes Français commencent à se préoccuper brusquement du sort des collaborateurs afghans (dont ils n’avaient jamais entendu parler) de l’armée française dont ils jugent la présence illégale et illégitime en Afghanistan ?

Et d’ailleurs qui sont ces collaborateurs ? Si l’on en croit la ministre de la défense, Florence Parly, l’opération APAGAN, conduite par l’armée de l’Air & de l’Espace depuis le 15 août, a permis d’évacuer et de mettre en sécurité en France près de 3 000 personnes, dont plus de 2 600 Afghans. Cela veut-il dire que pour 400 Français, il y aurait 2600 collaborateurs, soit environ 6 collaborateurs par français ? On peut imaginer que chaque Français avait 1 cuisinier, 1 chauffeur, 1 jardinier, 1 interprète, une femme de ménage, et peut-être une bonne à tout faire… Avant le 15 août, près de 1500 Afghans avaient été évacués sur le sol français. Peut-être s’agissait-il d’auxiliaires plus spécialisés ou travaillant avec les services de renseignements militaires. Quoi qu’il en soit, force est de constater que le chiffre des collaborateurs afghans évacués en France (plus de 4000) est bien plus important que celui du contingent militaire français en Afghanistan. Beaucoup de Harki algériens auraient bien aimé bénéficier d’un pont aérien similaire après le retrait des troupes françaises d’Algérie.

AvicRéseau International





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *