Source Observateur-Continental

Germán Gorraiz López, analyste politique

Le système dominant ou d’établissement actuel de la société française utiliserait la dictature invisible du consumérisme compulsif de biens matériels pour annuler les idéaux de l’individu d’origine et le transformer en un être non critique, craintif et conformiste qui grossira inévitablement les rangs d’un être homogène et uniforme dans la société et facilement manipulé par des techniques de manipulation de masse.

Ainsi, le sociologue et philosophe allemand, Herbert Marcuse, dans son livre L’Homme unidimensionnel (1964), explique que «la fonction fondamentale des média est de développer des pseudo-besoins de biens et services fabriqués par des sociétés géantes, liant les individus à la charrette de la consommation et de la passivité politique», des systèmes politiques qui seront un terreau fertile pour le virus pathogène dit «autos-kratos » ou autocratie. Un paradigme en serait la croisade de Macron pour mettre en place en France le passeport Covid qui autorise les individus vaccinés d’avoir un QR code qui facilitera l’accès au travail, à la vie culturelle et sociale, mais qui impliquerait l’obligation de se faire vacciner et violerait la sacro-sainte liberté individuelle reconnue par la Constitution.

Edward Louis Bernays, neveu de Sigmund Freud et l’un des pionniers de l’étude de la psychologie de masse. Dans son livre Cristalliser l’opinion publique, il décrypte les mécanismes cérébraux du groupe et l’influence de la propagande comme méthode pour unifier sa pensée. Ainsi, selon ses mots, «l’esprit du groupe ne pense pas, au sens strict du terme. Au lieu de pensées, il a des impulsions, des habitudes et des émotions. En décidant, sa première impulsion est généralement de suivre l’exemple d’un leader en qui il a confiance. C’est l’un des principes les plus fermement établis par la psychologie de masse» , de sorte que la propagande de l’establishment sera dirigée non pas vers le sujet individuel mais vers le groupe dans lequel la personnalité de l’individu unidimensionnel est diluée et enveloppée dans des fragments de fausses attentes créées et aspirations communes qui la soutiennent: le vaccin est le salut contre la pandémie.

Cependant, l’émergence de la pandémie sanitaire a mis en place le stigmate de l’incertitude et de l’incrédulité dans une société française immergée dans la culture de l’Etat-providence du monde occidental, conduisant par la suite à un choc traumatique lorsque Macron a tenté d’établir un ordre orwellien dans lequel tous les citoyens seront contrôlés par le passeport Covid pour parvenir à une société pliée aux diktats des monopoles pharmaceutiques de Pfizer et Moderna, laissant les éléments indisciplinés aux diktats macroniens marginalisés des circuits habituels du travail, de la culture et des loisirs.

Cependant, grâce à l’interactivité offerte par les réseaux sociaux -Internet- (ce qu’on appelle le «sixième pouvoir» qui relie et aide à la formation des identités modernes), l’isolement et la passivité endémiques de l’individu soumis et sans esprit critique dans la société française seraient rompus (homme). Un nouvel individu serait déjà en train d’émerger. Le nouvel Individu multidimensionnel est réaffirmé dans une solide conscience critique, soutenu par des valeurs tombées en désuétude mais présentes dans notre code atavique, telles que la défense de la liberté individuelle sacro-sainte, la solidarité et l’indignation collective face à la dictature des multinationales pharmaceutiques, et être prêt à enfreindre les règles et les lois imposées par le système dominant (dictature de la santé).

De même, ledit individu provoquerait un tsunami populaire de dénonciation du déficit démocratique actuel (social et de valeurs) sous le slogan «interdit d’uniformiser». Il tentera d’établir un chaos constructif qui finira par diluer l’inhibiteur opiacé de la conscience critique générant un nouveau Mai 68 qui pourrait se terminer par la défenestration politique de Macron et son ostracisme après les présidentielles du printemps 2022.

Germán Gorraiz López, analyste politique

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source Observateur-Continental

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *