par Strategika 51.

Plusieurs explosions, au moins sept selon des sources fiables, suivies de fusillades aux abords de l’aéroport international de Kaboul en Afghanistan ont causé la mort d’au moins 190 personnes (le bilan serait bien plus lourd selon nos sources).

Trois des explosions ayant secoué Kaboul auraient été provoquées par des artificiers des Marines (explosions contrôlées), une explosion est due à une bombe magnétique accrochée sous un véhicule à l’ouest de la capitale tandis que les trois autres déflagrations auraient été provoquées par un ou plusieurs assaillants non identifiés. De violents affrontements armés entre des acteurs non identifiés ont été signalés à Darulaman.

Le Pentagone a reconnu la mort de douze marines et d’un médecin de l’US Navy. Selon la même source, quatorze autres militaires US auraient été blessés. Les hôpitaux de Kaboul ne sont plus fonctionnels faute de personnels médicaux et il est très difficile d’établir un bilan dans ces conditions.

La mystérieuse organisation terroriste Daech-K (K pour Khorassan) a revendiqué ces opérations meurtrières contre l’aéroport international de Kaboul en proie à une confusion entretenue depuis plusieurs jours par les services spéciaux US.

La vidéo de la revendication diffusée par l’agence Aamaq (« Profondeurs » en Arabe) montrant un certain Abderrahman Loghari (natif de Loghar ?), le kamikaze qui aurait déclenché la première explosion à Abbey Gate, offre tous les éléments visuels de la communication usitée par Daech en Irak et en Syrie et soulève de très nombreuses questions sur une probable implication de la CIA ou d’un sous-traitant pour les services britanniques.

Les Taliban d’Afghanistan ont condamné les attaques et promis de punir ses commanditaires. Une promesse qui pouvait être tenue quand le mouvement était dans la clandestinité mais plus maintenant. Le pouvoir est toujours vacant à Kaboul et les Taliban peinent à convaincre les populations des grandes villes de ne pas quitter le pays en masse.

Daech-K fut importé en Afghanistan à bord d’avions cargo affrétés en Ukraine par la CIA pour constituer un contrepoids aux Taliban mais également y propager le chaos pour camoufler les exactions horribles de l’unité fantôme 373 constituée d’éléments des forces spéciales de plusieurs pays de l’OTAN agissant en totale illégalité et en dehors des règles d’engagement. Les éléments de Daech-K n’ont jamais tenu face aux Taliban, notamment à Helmand, mais avec le chaos de l’évacuation, entretenue et exploitée afin de relancer une nouvelle Guerre hybride sur des bases nouvelles, la réutilisation de Daech-K confirme la relance du conflit et la transformation de la défaite subie par l’Empire dans ce pays en une nouvelle opportunité pour créer un chaos qui empêchera toute avancée de la Chine et de la Russie dans cette zone. Un pari fort risqué d’une stratégie du pire d’un acteur qui semble ne plus savoir comment sauver la face.

En dépit des explosions, la foule est toujours aussi nombreuse aux abords de l’aéroport international de Kaboul. Ci-dessous, des soldats britanniques exténués et l’air un peu hagard, postés à l’intérieur de l’aéroport international de Kaboul. Ils ont du être sous une pression assez importante ces derniers jours. La veille de cette attaque, la zone ciblée a été déclarée zone d’urgence absolue par les forces US en raison de la situation humanitaire extrême des flots ininterrompus de personnes voulant fuir l’Afghanistan.

Dans tous les cas de figures, il n’y aura ni stratégie de sortie de crise ni stabilité dans ce pays meurtri par quatre décennies de guerres ininterrompues. Les habitants de Kaboul croient que les pays occidentaux leur offrent gratuitement la résidence, la citoyenneté ou la nationalité, des subsides et du travail continueront à affluer vers l’aéroport et feront perdurer une crise de perception qui se transforme peu à peu en un nouveau type de conflit.


source : https://strategika51.org



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *