Politique

URL courte

L’ancien ministre et négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit Michel Barnier a annoncé jeudi 26 août sa candidature à la probable primaire de la droite et du centre en vue de l’élection présidentielle de 2022.

«J’ai l’intention d’être le président d’une France réconciliée, de faire respecter les Français et la France», a déclaré Michel Barnier dans le journal de 20h de TF1.

Ministre à de nombreuses reprises, notamment des Affaires étrangères sous la présidence de Jacques Chirac, Michel Barnier, 70 ans, est le plus pro-européen des candidats à la primaire, l’ancien commissaire européen ayant notamment été le «Monsieur Brexit» de l’UE pendant les longues et difficiles négociations avec le Royaume-Uni.

Le Savoyard rejoint sur la liste des candidats à une future primaire dont les contours restent à définir Valérie Pécresse, ex-LR présidente de la région Ile-de-France, Philippe Juvin, maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) et chef du service des urgences de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris, et Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes qui s’est déclaré jeudi matin.

Un temps pressenti, le président LR de la région Auvergne-Rhône Alpes, Laurent Wauquiez, a en revanche annoncé jeudi qu’il ne se présenterait pas à l’investiture pour ne pas «ajouter la division à la division».

Déjà candidat à la présidentielle, le président (ex-LR) de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, refuse de son côté de se soumettre à une éventuelle primaire ouverte.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *