typhoid mary

De toutes les idées ineptes que l’on a fait passer à la nation au cours de ces années de virus Covid-19, « arrêter la propagation » était certainement la pire. D’une part, c’était impossible, car le cadeau du Dr Anthony Fauci & Associés s’est propagé de toute façon, malgré toutes les tentatives de s’en protéger par des mesures de confinement, d’éloignement social ou le port de masques. Tout ce que cela a permis, c’est de détruire 40 % des petites entreprises américaines.

Les virus se propagent, surtout ceux qui sont nouveaux pour le système immunitaire d’une population, parce que c’est ce qu’ils font, et ils finissent par s’épuiser. C’est aussi simple que cela. Mais notre état psychologique actuel de techno-narcissisme collectif a permis aux autorités de santé publique de faire passer facilement l’idée stupide suivante : qu’un vaccin miraculeux pourrait être conçu à la « vitesse de la lumière » pour vaincre la propagation de la Covid-19, un virus dont le taux de mortalité est étonnamment bas. Dimanche 8 août, 171 personnes en sont mortes aux États-Unis, pour une moyenne de 516 décès sur sept jours (statistiques du New York Times), sur plus de 330 millions de citoyens, et Dieu sait combien d’autres en situation irrégulière. C’est ce qu’on a appelé « une poussée ».

En parlant de personnes en situation irrégulière, les mêmes responsables gouvernementaux qui déplorent la nouvelle « poussée » des cas de virus sont ceux-là mêmes qui autorisent délibérément un afflux incontrôlé de migrants venus des quatre coins du monde pour entrer aux États-Unis depuis le Mexique, dont beaucoup sont infectés par de nouvelles souches de Covid-19. Et, comme si cela n’était pas assez diabolique, le régime les met dans des avions et des bus à destination de villes de toute l’Amérique comme cinquante mille Typhoid Marys. En d’autres termes, le gouvernement fédéral fait tout ce qu’il peut pour aggraver la propagation de nouvelles souches de Covid-19.

C’est la même organisation, sous la direction de « Joe Biden », qui fait du bruit à propos d’un mandat national de vaccination, pour des vaccins qui ne sont pas vraiment des vaccins, à proprement parler. Nous les appelons simplement ainsi pour renforcer notre foi techno-narcissique dans les remèdes miracles. Après huit mois d’expérimentation de ces cocktails biochimiques, il y a de très bonnes raisons de penser qu’ils sont dangereux, notamment les effets latents de leur principal ingrédient actif, la protéine spike, qui peut insidieusement induire des dommages aux vaisseaux sanguins. Non, merci.

Cela vient s’ajouter à la proposition selon laquelle les tentatives de « vaccinations » massives au plus fort d’une épidémie accélèrent l’évolution des variants par le biais d’une augmentation des anticorps chez les personnes vaccinées, ce qui fait que le virus devient plus infectieux et se réplique à des niveaux plus élevés – ce qui s’est produit dans tous les autres programmes de développement de vaccins contre les coronavirus jamais tentés – tandis que l’efficacité des vaccins diminue au bout de quelques mois.

Pourriez-vous nous décrire un plus grand fiasco de politique de santé publique ? En réalité, les questions qui se posent à propos de tout ceci doivent être les suivantes : 1) L’ont-ils fait exprès ? Et 2) Toute cette confusion dans les messages est-elle le résultat d’une tentative désespérée du Dr Anthony Fauci de se couvrir pour son rôle dans le développement de la Covid-19, ainsi que des prétendus vaccins rassemblés pour le vaincre héroïquement ? Peut-être les deux.

On peut penser que cela a été fait exprès et, en cette ère de récits fabriqués, certains ont proposé l’histoire selon laquelle la maladie n’était qu’une excuse pour introduire un pseudo-vaccin mortel à action lente afin de réduire efficacement et radicalement la population mondiale – de sorte que des « élites » malfaisantes puissent profiter de la vie (et de sa suite trans-humaine menant à l’immortalité) sur une planète non encombrée par des milliards de racailles humaines.

Cette histoire m’a paru assez absurde. Il est plus probable que le Dr Fauci, hyper-ambitieux et insouciant, s’est simplement trop impliqué dans le laboratoire d’armes biologiques de l’Armée populaire de libération de la Chine, dans sa quête de savant fou pour rester dans les mémoires comme l’homme qui a vaincu tous les coronavirus avec une seule balle d’argent – permettant une « libération » de ce virus, avec (du point de vue de la Chine) l’affaiblissement avantageux des économies occidentales, et la destruction socio-politique de leurs cultures autrefois cohésives. Si c’est le cas, bien joué !

A ce stade, au moins la moitié du pays se méfie et ne croit plus aux messages incohérents émanant du gouvernement de « Joe Biden » à propos de ce problème de Covid-19 et toute tentative de forcer les vaccinations sur le public « hésitant » fera sauter la goupille de la grenade nationale qui attendait d’exploser. La prochaine fois, l’« insurrection » sera réelle, et non le feuilleton truqué de Nancy Pelosi.

Il est également possible que la « poussée du variant delta » et toutes les menaces qu’il suscite ne soient qu’une distraction fabriquée pour détourner l’attention du lent naufrage du récit de « l’élection la plus sûre de l’histoire des États-Unis », alors que des preuves réelles de fraude généralisée émergent. Qui serait surpris, d’ailleurs, si notre sympathique communauté locale des services de renseignement n’était pas en quelque sorte derrière tout cela, à la fois la fraude électorale et les distractions – et surtout la gestion des informations à ce sujet que les gens reçoivent de la télévision et des derniers grands journaux ?

Toutes les pièces de l’histoire se désagrègent : le virus, l’élection, la débâcle à la frontière, la course effrénée des Éveillés, la folie fiscale, le dérangement sexuel inventé, les médias captifs….. Toute l’histoire récente des États-Unis commence à ressembler à une grande fraude globale commise par des forces qui cherchent à détruire le pays. La tension découlant de cet état des lieux surprenant est enfin prête à se résoudre. La libération pourrait être dangereuse.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *