France

URL courte

Le professeur Didier Raoult s’est exprimé sur CNews sur son potentiel départ de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée. Selon le médecin, il «fait partie des objets» dont fait le ménage le nouveau directeur général de l’AP-HM, François Crémieux.

«Je reconnais que c’est une activité qui me pèse maintenant»: dans un entretien accordé ce lundi 23 août à CNews, le professeur Didier Raoult, directeur général de l’IHU Méditerranée Infection, a confié que sa fonction «commence à être lourde».

Le professeur de 69 ans, âge limite pour exercer comme universitaire, explique qu’au sein de l’établissement marseillais «il y a une partie fonctionnelle liée au fait que je suis directeur de l’IHU et pratiquant, qui commence à être lourde».

«Ça fait 32 ans que je suis chef de service, je suis le plus vieux chef de service de ce pays, le professeur le plus ancien de ce pays, ça fait un moment que ça dure […]. L’activité au quotidien, c’est-à-dire tous les matins à huit heures faire un staff pour organiser les choses, je reconnais que c’est une activité qui me pèse maintenant», admet-il.

D’après lui, sa carrière hospitalière «s’arrête au 1er septembre quoi qu’il arrive». «J’aurais pu être recruté comme praticien hospitalier pendant deux ans  […]. C’est le conseil d’administration qui décidera de mon sort».

«Il m’en veut beaucoup»

Précédemment, le nouveau directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), François Crémieux, a confirmé les informations selon lesquelles le conseil d’administration de l’IHU de Marseille envisageait de lancer dès septembre la procédure de recrutement pour remplacer Didier Raoult.

Sur CNews, le professeur n’a pas manqué de critiquer M.Crémieux, ex-adjoint de Martin Hirsch, directeur général des hôpitaux publics parisiens: «Quand il est arrivé, il a viré mon collaborateur. Il ne veut pas me prolonger dans mes fonctions. On a l’impression qu’il est venu faire le ménage. Je fais partie des objets dont il fait le ménage», a indiqué M.Raoult.

«C’est le grand copain de Hirsch, et comme j’ai dit ce que je pensais de la gestion de Paris, qui a été absolument épouvantable, il m’en veut beaucoup», insiste le professeur dont les prises de position sur l’épidémie de Covid-19 se sont à plusieurs reprises retrouvées au cœur de la polémique.

Pas de carrière politique en vue

Didier Raoult a en même temps balayé l’hypothèse de se lancer en politique: «Je ne saurais pas le faire, pas des décisions guidées par la rationalité ou la compréhension des phénomènes», a-t-il souligné.

Ces déclarations interviennent pourtant dans le sillage des récentes manifestations contre le pass sanitaire en France, dont de nombreux participants ont exprimé leur soutien à M.Raoult sur fond de rapports sur son potentiel départ du poste de directeur de l’IHU.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *