Ces ’journalistes” employés par des milliardaires sont des voyous, des petites frappes, ils ne valent pas mieux que les racailles dont ils parlent à longueur d’année pour faire une autoroute au FN. Ils ne valent RIEN.

Il suffit de se poser la question suivante :

– Et si ces journaleux avaient vécu durant l’occupation, de quel côté auraient-ils été ? La réponse vient sans attendre…





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *