Vous avez peur des piqûres ? Il existe une alternative israélienne pour vous faire avaler la pilule

La société israélienne Oramed a peut-être trouvé la solution contre les « aiguillo-phobes » : un vaccin sous forme de pilule.

Effectivement, la « vaccination classique » nécessite tout de même un minimum de logistique : du personnel soignant, du coton, un peu de Biseptine, etc.

Néanmoins, certains refusent tout simplement de se faire vacciner par peur physique de l’aiguille.

Avec cette nouvelle solution miracle, le vaccin pourra directement vous être livré à votre domicile par Mourad, votre chauffeur Uber Eat préféré.

Le patron de l’entreprise, Nadav Kidron, a affirmé commencer l’essai clinique ce mois-ci. C’est une stratégie qui risque de trouver beaucoup de succès dans les pays du moins développés, là où les centres de vaccination et les vaccinés sont beaucoup moins nombreux.

Déception pour les pro-zemmourien

Sur le plateau de CNEWS, Éric n’a pas pu éternellement cacher la laisse par laquelle il est tenu.

« On peut rendre par exemple le pass obligatoire, dans différents endroits… »

Zemmour n’est certainement pas la moitié d’un imbécile.

Malheureusement (allez savoir pourquoi), il n’a pas su remettre en question les bien-fondés de la vaccination obligatoire, ainsi que l’instauration du passe sanitaire, qui est le projet le plus anti-démocratique encore jamais réalisé.

Soral et Zemmour

Bien que ses discours puissent être souvent pertinents et séduisants à l’égard de la plèbe française qu’il cherche à rallier à sa cause (« nationale-sioniste » ou tout simplement le modèle israélien), la kippa le masque commence à tomber.

Ceci n’est pas un recul des libertés

Face à la recrudescence infinie de la pandémie, largement anticipable selon moi, un rapport du Sénat nous a proposé plusieurs systèmes technologiques ô combien intéressants pour éviter de nouvelles contaminations.

Accrochez-vous c’est brillant.

En proposition, nous avons notamment des portiques d’entrée sonores, installés par exemple dans le métro. Si une personne est contagieuse et devrait être confinée, le portique se mettra à sonner à son passage.

Un moyen comme un autre de dissuader à sortir dehors…

Le rapport précise :

« Ce serait dans la plupart des cas suffisamment dissuasif pour qu’il ne soit même pas nécessaire de transmettre cette information aux autorités chargées de contrôler le respect des règles. »

Ah d’accord, si c’est juste du bluff ok !

Autre idée géniale, un boîtier connecté serait intéressant pour faire respecter les distanciations, selon Marianne. Il devrait être porté autour du cou et alerter d’un rapprochement avec un son de 85 décibels… Néanmoins, « l’initiative a été dénoncée comme anxiogène et inacceptable », a nuancé le rapport.

Sans déconner.

Le terme d’assignation à résidence pour qualifier les confinements n’aura jamais été aussi vrai avec une autre idée de bracelet en « ultime recours » selon certains sénateurs. L’accessoire serait accompagné d’une « désactivation du titre de transports en commun, une détection automatique de la plaque d’immatriculation par les radars », ou encore « de caméras thermiques dans les restaurants ».

On est en plein système communiste chinois là non ?

Les paiements par carte bancaire pourraient également être épiés pour détecter de possibles commerces clandestins (lors d’un confinement) ou un « achat à caractère médical » pouvant laisser penser que la personne serait contaminée et même « imposer une amende automatique ». Pire encore, les sénateurs iraient plus loin en pensant à des cotisations pour pouvoir sortir durant un confinement.

« Si on peut se faire un billet au passage ».

N’oubliez pas de récupérer les ressources censurées contre la dictature sanitaire !





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *